Lyon : Felix Gretarsson, premier patient greffé des bras et des épaules, "se porte vraiment très bien", se réjouit son épouse

Felix Gretarsson, un Islandais amputé des deux bras à l'âge de 26 ans, a subi une double greffe bras-épaules à Lyon, réalisée avec succès. Sa compagne témoigne des épreuves qu'il a traversé sur franceinfo.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Felix Gretarsson remercie les équipes de santé dans une vidéo, le 22 janvier 2021. (CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE / HOSPICES CIVILES DE LYON)

Felix Gretarsson, un Islandais de 48 ans qui a bénéficié d'une double greffe bras-épaules le 13 janvier dernier à Lyon (Rhône), se porte "vraiment très bien", a assuré vendredi 22 janvier sur franceinfo sa femme Sylvia Gretarsson.

Alors qu'il était électricien, c'est à l'âge de 26 ans qu'il a été amputé de ses bras après une électrocution sur une ligne à haute tension, le 12 janvier 1998. L'Islandais, venu s'installer à Lyon en 2017 pour être transplanté, a été opéré mercredi 13 janvier à l'Hôpital Edouard Herriot. La double greffe de bras a duré près de 15 heures, une véritable prouesse médicale. Il a pu retrouver sa chambre après quelques jours en réanimation. "C'est vraiment quelqu'un qui a su utiliser ses talents de vie pour développer une certaine force", affirme son épouse.

franceinfo : Comment va votre mari ?

Sylvia Gretarsson : Il se porte vraiment très bien. Ce matin, il a quitté la réanimation. Il vient de retrouver sa chambre. Il se sent très, très bien aujourd'hui. Là, tout à l'heure, il va faire des essais de corset qui lui permettra du coup, et enfin, de sortir du lit. Du coup, ces derniers jours, il était dans le lit, tout le temps. Oui, il va bien.

On imagine évidemment qu'il y aura énormément de suivi médical, de rééducation également ?

Oui, bien sûr que tout cela va prendre un certain temps. On ne peut pas savoir exactement, mais on compte sur des années de rééducation. Il va rester à l'hôpital minimum trois semaines de plus.

Dans quel état d'esprit est votre compagnon ?

Mon mari est un homme qui a traversé beaucoup, beaucoup de passages sombres, difficiles et douloureux dans sa vie suite à son amputation qui a eu lieu il y a plus de 23 ans. Il a passé du temps à l'hôpital, trois mois dans le coma artificiel, suivi de 54 opérations, des greffes de foie, beaucoup d'interventions chirurgicales. Et tout cela lui a permis de créer une certaine résilience. Et aujourd'hui, c'est vraiment quelqu'un qui a extrêmement bien répondu à ces difficultés qui étaient vraiment énormes.

"Sa mère dit que c'est vraiment un miracle, qu'il soit en vie."

Sylvia Gretarsson

à franceinfo

Donc oui, c'est vraiment quelqu'un qui a su utiliser ses talents de vie pour développer une certaine force. Pour moi, c'est vraiment quelqu'un qui était le mieux placé pour entreprendre ce genre d'expérience. On parle d'une opération qui n'a jamais eu lieu. Et mon mari, moralement, il va très, très bien depuis les premiers jours postopératoires. Le moral allait très, très bien et cela continue. Sur chaque photo que j'ai reçue de lui, il y avait un sourire. Il accepte très bien.

Il ouvre aussi une voie pour les futurs greffés. Est-ce important ?

Oui, exactement. On espère que ça ne va pas s'arrêter là, mais que d'autres personnes pourraient en profiter. Donc, c'est vraiment un côté positif et on espère qu'il y aura d'autres personnes qui pourraient bénéficier de ce genre d'opérations par la suite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.