Cet article date de plus de cinq ans.

Les médecins, peu enclins à prescrire des génériques

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Les médecins, peu enclins à prescrire des génériques
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Depuis un an, les praticiens doivent écrire le nom de la molécule prescrite et non celui de la marque afin de promouvoir les génériques. Mais la règle ne serait pas suivie par une majorité d'entre eux.

Les médecins ne respectent pas assez la loi quand ils rédigent leur ordonnance. C'est l'avis du magazine UFC Que Choisir après avoir mené une enquête. Cette loi oblige les médecins à écrire sur leur ordonnance le nom de la molécule prescrite et non celui de la marque afin de promouvoir les génériques.

Aucune sanction

Pourtant en France, moins d'une ordonnance sur cinq est conforme à la loi. 50% des généralistes et près de 80% des spécialistes ne la respectent pas selon le magazine. "Si on prescrit en molécules, on sort des logiques marketing des laboratoires pour revenir à l'utilité réelle du médicament, soigner les consommateurs. Et pour ça, mieux vaut le nom des molécules que le nom de la marque", estime Mathieu Escot, d'UFC Que Choisir. Si la prescription du nom des molécules est obligatoire, aucune sanction n'est prévue par la loi, UFC Que Choisir plaide pour une piqûre de rappel des autorités aux médecins récalcitrants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.