Levothyrox : un rapport pointe "l’absence d’anticipation" des pouvoirs publics et la "minimisation du ressenti des malades"

"Le Parisien" s'est procuré le rapport sur l’amélioration de l’information sur les médicaments, commandé après l’affaire du Levothyrox et qui doit être remis lundi à la ministre de la Santé.

Le médicament Levothyrox.
Le médicament Levothyrox. (VOISIN / PHANIE / AFP)

Comment le fiasco du Levothyrox a-t-il pu arriver ? Un rapport sur l’amélioration de l’information sur les médicaments, commandé après cette affaire, pointe plusieurs problèmes, selon Le Parisien. Parmi eux : "l’absence de réaction aux nombreux signaux facilement repérables sur la Toile", "l’absence d’anticipation", "la minimisation du ressenti des malades". Ce rapport doit être remis lundi à la ministre de la Santé.

En France, le premier pays où elle a été introduite, au printemps 2017, la nouvelle formule de ce médicament pour la thyroïde a suscité une vive polémique. Des patients l'accusent d'avoir provoqué une vague d'effets secondaires (fatigue, maux de tête, insomnie, vertiges, douleurs articulaires et musculaires et chute de cheveux).

Si le rapport n'est pas une enquête sur le Levothyrox, il permet de comprendre comment cette crise a pris de l'ampleur. "L’effet nocebo a très vite été évoqué pour expliquer des effets secondaires […] Même un tel effet ne saurait disqualifier la réalité des plaintes exprimées par les milliers de patients", critique le rapport, cité dans Le Parisien.