Les dirigeants de la Mutualité française ont annoncé le 17 septembre la probable augmentation des tarifs des mutuelles

La raison principale d'une hausse de 8 à 10% en 2011, selon eux: les baisses de remboursement des dépenses de santé envisagées par la Sécurité sociale.Le gouvernement, qui prépare le budget 2011 de la Sécu, détaille des mesures dont certaines feraient reculer la part de la prise en charge des dépenses de santé par la Sécurité sociale.

Le président de la Mutualité Française Jean-Pierre Davant
Le président de la Mutualité Française Jean-Pierre Davant (AFP - Eric Feferberg)

La raison principale d'une hausse de 8 à 10% en 2011, selon eux: les baisses de remboursement des dépenses de santé envisagées par la Sécurité sociale.

Le gouvernement, qui prépare le budget 2011 de la Sécu, détaille des mesures dont certaines feraient reculer la part de la prise en charge des dépenses de santé par la Sécurité sociale.

Les complémentaires santé - marché où les mutuelles à but non lucratif sont majoritaires, devant les assurances privées - estiment qu'elles vont devoir compenser ce recul de la prise en charge par l'assurance maladie obligatoire.

Cet éventuel transfert s'ajouterait à la hausse annoncée de la fiscalité sur les complémentaires santé l'an prochain, dans le cadre du rabot gouvernemental sur les niches sociales et fiscales.

"Les mutuelles ne pouvant pas être en déficit, les cotisations augmenteront de 8 à 10% l'an prochain", a estimé dans Le Figaro Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité française, qui fédère la quasi-totalité des mutuelles santé.

"Si on met tout cela bout à bout, cela pourrait représenter huit points d'augmentation des cotisations", a confirmé dans La Tribune le directeur général de la Mutualité, Jean-Martin Cohen Solal. "Je regrette surtout qu'une nouvelle fois, au lieu d'essayer d'endiguer la hausse déraisonnable de certaines dépenses de santé, on empile les mesures financières qui montrent leur inefficacité depuis 20 ans", a-t-il ajouté.