Cet article date de plus de six ans.

Les amis de Vincent Lambert se mobilisent, "il est abandonné"

Des amis d'enfance de Vincent Lambert lancent un comité de soutien sur Internet pour améliorer les conditions d’hospitalisation de ce dernier, qu'ils estiment dégradées depuis un an.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Vincent Lambert en juin 2013 © MAXPPP)

Vincent Lambert, c'est cet homme devenu tétraplégique après un accident de voiture. Sa famille se divise depuis des années autour de lui. Faut-il ou pas le maintenir en vie ? C'est désormais à la Cour européenne des droits de l'Homme de prendre une décision. En attendant, Emmanuel, Guillaume, Benoit ou encore Sophie se mobilisent. Ils ont connu Vincent alors qu'ils étaient encore enfants. Sur le site jesoutiensvincent.com, on y retrouve des témoignages, mais aussi une vidéo de Vincent Lambert sur son lit d'hôpital.

Des amis d'enfance de Vincent Lambert ont créé un comité de soutien pour que leur ami ait droit à des conditions de vie meilleures. Le reportage de Wassilla Guittoune
écouter

 Emmanuel est à l'initiative de ce comité de soutien. Il a connu Vincent sur les bancs du collège. Ils ont fait les 400 coups ensemble. Jusqu'au temps de la fac. Là, ils se sont perdus de vue. Et puis en 2008, il y a eu cet accident qui a cloué Vincent sur son lit d’hôpital à Reims. Emmanuel revient alors voir son ami d'enfance.

Mais depuis un an, il est choqué. Il estime que les conditions d'hospitalisation de Vincent se sont dégradées. "J'ai halluciné. Vincent est abandonné, il est là dans cette chambre, enfermé à clé. Avant, il allait en vacances dans sa famille, aujourd'hui il ne peut plus ", raconte-t-il.

Emmanuel a demandé des explications aux parents de Vincent Lambert et à leur avocat. Pourquoi Vincent n'est pas dans un "centre adapté ". Réponse : "On ne peut pas, la justice et le corps médical s'y opposent ".

Si ce comité de soutien a été créé, c'est pour demander des conditions d'hospitalisation meilleures et plus humaines pour Vincent.  "Vincent est vivant, Vincent est bien là. Il a droit d'avoir des soins adaptés à son état ", insiste Emmanuel.

L'hôpital de Reims de son côté est resté injoignable.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.