Cet article date de plus de neuf ans.

Tiers payant, déserts médicaux... les pistes de réforme de Marisol Touraine

La ministre de la Santé a détaillé dans un entretien à "Libération" les principales mesures qu'elle compte mettre en œuvre pour refonder le système français.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 18 septembre 2013 à la sortie du Conseil des ministres, au palais de l'Elysée à Paris. ( MAXPPP)

Marisol Touraine doit dévoiler, lundi 23 septembre, les grandes lignes de la nouvelle stratégie française en matière de santé. La ministre a pour ambition de "refonder" le système de santé, qu'elle juge vieillissant, comme elle le confie dans un entretien au quotidien Libération. Elle annonce notamment la généralisation du tiers payant chez le médecin pour 2017. Francetv info liste les principaux changements envisagés.

Le tiers payant pour tous

"D'ici à 2017, quand vous irez voir votre médecin, vous n'aurez plus à avancer le prix de la consultation." Le tiers payant sera généralisé en 2017, annonce la ministre. Le dispositif permet de ne pas avancer l'argent d'une consultation chez un médecin de secteur 1 (ne pratiquant pas de dépassement d'honoraires). Celle-ci est remboursée directement au médecin par l'assurance-maladie et la complémentaire.

"Dès la fin de l'année prochaine", le tiers payant sera possible "pour les ménages aux revenus modestes", ajoute la ministre. Actuellement, le tiers payant est octroyé seulement aux bénéficiaires de la CMU-C (Couverture maladie universelle complémentaire) et de l'AME (Aide médicale d'Etat).

La lutte contre les déserts médicaux

Dans cette interview à Libération, la ministre de la Santé annonce aussi que pour faciliter l'accès aux soins dans les déserts médicaux, le gouvernement va ouvrir "très prochainement" plus de 300 maisons de santé pluridisciplinaires et mettre en place les "praticiens territoriaux". "Ce sont des médecins généralistes qui s'installent dans des zones désertées, et on leur assure un revenu garanti de 3 600 euros par mois", a-t-elle précisé.

Le droit et l'information des patients

Tout en rendant hommage à la loi de 2002, qui a permis de reconnaître le droit des patients, Marisol Touraine indique vouloir "franchir une nouvelle étape". Une progression qui passe, selon la ministre, par la création d'actions de groupe dans le domaine de la santé. Cette procédure permettrait à une association ou à des individus subissant le même préjudice de saisir un juge.

La ministre veut aussi améliorer l'information des patients, avec notamment la mise en place d'un site internet dès la fin septembre contenant des bases de données, à commencer par les médicaments. Marisol Touraine a enfin annoncé à Libération que ces grandes orientations devraient être fixées dans une loi de stratégie nationale de santé en 2014. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.