Le Samu prépare sa révolution

Après l'émotion suscitée par l'affaire Naomi, les urgences médicales devraient subir une réforme en profondeur. Un rapport vient d'être remis à la ministre de la Santé.

Les services d'urgences sont de plus en plus saturés, avec au total, plus de 20 millions de passages en 2015, trois fois plus qu'en 1990. En cause : le vieillissement de la population et la baisse du nombre de médecins généralistes. Du coup, 60% des patients se rendent aux urgences faute de meilleure orientation. Pour y remédier, un rapport du député LREM Thomas Mesnier a été remis hier, mardi 22 mai, au ministère de la Santé.

Suppression de numéros d'urgence

Il préconise d'inciter les généralistes à prendre plus en charge les consultations non programmées. Autre proposition : supprimer tous les numéros d'urgence comme le 116 117 ou SOS Médecins, et faire du 15, celui du Samu, le numéro unique de santé. Le rapport n'envisage en revanche pas de supprimer le 17 ou le 18, considérés comme à part.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une enquête préliminaire a été ouverte par le procureur de la République de Blois.
Une enquête préliminaire a été ouverte par le procureur de la République de Blois. (LUC NOBOUT / MAXPPP)