Le groupe Korian conteste les chiffres de Fabien Roussel

Le candidat à la présidentielle du PCF a expliqué lundi que la directrice générale du groupe Korian touchait un revenu "de 1 million d’euros" alors que les aides à domicile ne seraient payés que "800 ou 900 euros par mois". Des estimations que conteste le groupe.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Illustration employé Korian. (JEAN-FRAN?OIS FREY / MAXPPP)

Pour argumenter sur sa proposition d'augmenter les salaires de certaines professions dites "essentielles", le candidat du Parti communiste français (PCF) à la présidentielle, Fabien Roussel, a fustigé les salaires pratiqués dans le groupe Korian. "La directrice générale du groupe Korian se paie 1 million d’euros par an quand les aides à domicile émargent à 800 ou 900 euros par mois", a avancé Fabien Roussel, lundi 18 octobre sur franceinfo.

L'entreprise, qui s'occupe notamment de la gestion de maisons de retraite ou cliniques mais aussi de soins et d’hospitalisation à domicile, conteste les estimations du candidat communiste à la présidentielle. Tout d'abord, Korian affirme que Sophie Boissard, à la tête du groupe, a touché 214 000 euros de rémunération fixe en 2020. À cela s'ajoute 278 000 euros de rémunération variable pour un total 492 000 euros brut. Selon Korian, la rémunération fixe de la directrice a subi une baisse de 25% pour tenir compte des efforts lors de l'épidémie Covid-19.

Concernant la rémunération des employés, Korian avance plusieurs chiffres. Premièrement, pour les aides à domicile le groupe affirme que pour les auxiliaires de vie "Ages & Vie", le salaire à l'embauche est de 1 720 euros avec bonus (hors épargne salariale) et est au bout de trois ans de 1 790 euros avec bonus. Pour les auxiliaires de vie "Petits Fils" (particulier employeur), le salarié touche en moyenne 1 900 euros brut par mois pour un deux-tiers de temps, et 2 360 euros brut mensuel pour un plein temps.

À noter que pour son personnel soignant, Korian détaille sa grille de salaire brut mensuel avant et après Ségur : un aide-soignant diplômée d'État (AS) passe de 1 905 à 2 111 euros, un agent de service hospitalier (ASH) passe de 1 708 à 1 986 euros et un infirmier diplômée d'État (IDE) de 2 545 à 2 751 euros. Pour finir, le groupe de 57 500 salariés présent dans 7 pays européens, dont 50% des salariés hors de France, indique que le salaire moyen global est de 2 843 euros en 2020 au sein du groupe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.