"Le gros hic dans ces supercentenaires c'est l'état civil" (Françoise Forette, professeur de gériatrie)

L'homme le plus vieux du monde serait Indonésien. En Inde, un homme dit avoir 145 ans. Sa carte d'identité a été authentifiée par les autorités indonésiennes, mais prudence car il n'y a aucun moyen de certifier cette information. La Française Jeanne Calment morte à 122 ans conserve donc son statut de doyenne de l'humanité.

Françoise Forette, professeur de gériatrie, directrice du centre international de longévité
Françoise Forette, professeur de gériatrie, directrice du centre international de longévité (PIERRE-FRANCK COLOMBIER / AFP)

"Le gros hic dans ces supercentenaires c'est l'état civil", a expliqué Françoise Forette, professeur de gériatrie, directrice du centre international de longévité. "Là, on n'a aucun moyen de vérifier. Il montre sa carte d'identité mais on sait très bien que ces cartes, quelques fois, sont totalement fausses."

La longévité de vie est liée à l'espèce elle-même. Pour l'homme, elle a été fixée à 120 ans. "145 ans cela paraît beaucoup." L'espérance de vie tient compte de tous les aléas d'une population (maladie, accident…), et elle varie tous les ans en fonction des observations.

"La longévité de vie est un fait génétique. Cela peut tout à fait augmenter parce qu'avec les progrès qui peuvent être réalisés en biologie on peut probablement, largement, dépasser les 120 ans", a expliqué Françoise Forette, professeur de gériatrie, directrice du centre international de longévité.

Françoise Forette, professeur de gériatrie : "145 ans cela paraît beaucoup"
--'--
--'--