La sélection du 24/01/20

Enfermé.e ; Le secret Hemingway ; Agatha Christie, le chapitre disparu ; La mère morte ; Journal d'Irlande : Carnets de pêche et d'amour, 1977-2003 ; Fredric, William et l'Amazone... font partie des livres présentés par Gérard Collard dans "Le Magazine de la santé" du 24 janvier 2020.

  • Enfermé.e
    Jacques Saussey
    Ed. Livre de Poche, octobre 2019

Jacques Saussey aborde magistralement dans ce roman noir social une situation peu connue : être transgenre dans une prison pour hommes. Passant d’une époque à l’autre, ce récit poignant conte l’histoire d’une vie, l’histoire d’une vengeance.

  • Le secret Hemingway
    Brigitte Kernel
    Ed. Flammarion, janvier 2020

"Ils ont dit que j'avais tué ma mère. Puis ils ont dit que j'avais tué mon père. Enfin, ils ont dit que chez nous, les Hemingway, de génération en génération, tout le monde se tuait". Ce roman est une histoire vraie, celle de Gloria, née Gregory Hemingway (1931-2001).

  • Agatha Christie, le chapitre disparu
    Brigitte Kernel
    Ed. J'ai Lu, juin 2017

Hiver 1926. Agatha Christie disparaît. L'Angleterre retient son souffle. Pourquoi et comment la reine du crime s'est-elle volatilisée dans la nature? Qu'a-t-elle fait pendant onze jours ? Cette histoire vraie demeure comme une zone d'ombre dans la vie de la plus célèbre des romancières anglaises et personne encore n'est parvenu à élucider cette énigme. Dans ce roman passionnant, Brigitte Kernel se glisse dans la peau d'Agatha Christie pour revenir sur cet épisode mystérieux, reconstituer l'étrange disparition, déterrer une sombre affaire de vengeance et même découvrir une histoire d'amour.

  • La mère morte
    Blandine de Caunes
    Ed. Stock, janvier 2020

Une mère, âgée mais indépendante, se trompe de jour, de lieu de rendez-vous avec ses filles, achète des objets superflus et coûteux, oublie dans le coffre de sa voiture les fruits de mer bretons, et se lève la nuit, croyant partir pour une destination inconnue.

Cela pourrait être drôle, si ce n’était une maladie mentale due à l’âge, et surtout si cette femme si confuse n’était pas la romancière Benoîte Groult, la mère de l’auteure de ce livre d’une force rare. Benoîte Groult, luttant, jouant avec sa propre fin, mais refusant avec rage de céder à la fatalité et à la vieillesse, elle qui a été une militante de l’association "Pour le droit de mourir dans la dignité". Voici la femme intime, plus que la femme publique, ici telle qu’on ne la connaît pas, et qui écrivait : "Dans la vie, deux mondes se côtoient : celui des gens qui vont vivre et celui des gens qui vont mourir. Ils se croisent sans se voir".

Benoîte s’éteint en juin 2016 à Hyères, à 96 ans. Écrivaine comblée, mère et grand-mère heureuse, femme de combats remportés. Mais ce que ce livre raconte, ce n’est pas juste le deuil hélas ! prévisible d’une mère admirée et aimée, mais un double deuil : voici le terrible sens du titre, La mère morte. "Maman, mon dernier rempart contre la mort. Bientôt, ce sera moi le rempart pour ma fille".

Le 1er avril 2016, la fille de Blandine de Caunes, Violette, 36 ans, meurt dans un banal accident de voiture, laissant orpheline sa fille Zélie. L’ordre du monde est renversé : Benoîte s’accroche à la vie, Blandine sombre, Violette n’est plus.
De Benoîte Groult, sa fille a hérité l’humour et la force vitale. Ce livre n’est pas triste, au contraire. C’est une réconciliation entre trois générations de femme qui partagent le "même amour forcené pour la vie, toujours plus forte que tout", le credo de Benoîte qu'elle a transmis à sa fille.

  • Journal d'Irlande : Carnets de pêche et d'amour, 1977-2003
    Benoîte Groult
    Ed. Livre de Poche, janvier 2020

Pour Benoîte Groult et son mari, Paul Guimard, amoureux de la mer et du bateau, acharnés de pêche, l’Irlande fut un coup de foudre. Dans ce Journal tenu pendant vingt-trois étés, elle célèbre ce pays "toujours à la veille d’une tempête". Elle fait surtout le récit sans fard du trio amoureux qu’elle forme avec son mari et son amant américain, Kurt, avec lequel elle vit une intense passion charnelle. Nombreux sont les amis venus leur rendre visite : François Mitterrand, Élisabeth et Robert Badinter, Éric Tabarly, Régis Debray… De chacun, elle dresse des portraits saisissants de justesse et, parfois, de rosserie. Son humour n’épargne personne, mais elle porte surtout un regard implacable sur le vieillissement de ses proches et sur le sien.

Drôle, étonnant, bouleversant, ce Journal intime se lit comme le "roman vrai" de l’automne de Benoîte Groult. Interrompu par la maladie et la mort, le texte a été repris par sa fille, Blandine, pour ressusciter l’écrivaine à travers ce livre posthume établi selon sa volonté.

  • Fredric, William et l'Amazone
    Jean-Marc Lainé, Thierry Olivier
    Ed. Comix Buro, janvier 2020

Entre les années 1930 et 1950, au coeur d’une Amérique troublée en recherche d’elle-même, deux figures emblématiques de la culture populaire s’opposent : Fredric Wertham et William Moulton Marston. Le premier, officiant comme expert psychiatre auprès de la justice, mène une campagne de dénonciation à l’encontre des comic books pendant que le second, travaillant dans l’industrie du divertissement, et auteur de Wonder Woman, en défend les mérites pédagogiques. Au fil de l’histoire, au travers de ces deux personnages, d’un kiosque et des passants qui l’entourent, se dessine le reflet d’une société américaine.

Fredric, William et l'Amazone retrace l'evolution des comic books et decrit le portrait d'une Amerique traumatisee, de la grande depression a la paranoia maccartyste de la Guerre froide, en passant par la seconde guerre mondiale. Il parle d'une Amerique frappee par la figure des tueurs en serie puis par la grande peur du communisme.

 

Vous pouvez commander les livres présentés par Gérard Collard en vous rendant sur le site de la librairie en ligne Griffe noire.

La sélection du 24/01/20
La sélection du 24/01/20