Cet article date de plus de sept ans.

La gastro-entérite gagne du terrain

Les trois régions les plus touchées sont la Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Nord-Pas-de-Calais et la Haute-Normandie. Le seuil épidémique est proche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un médecin ausculte une patiente qui a les symptômes de la gastro-entérite, en janvier 2006 à Bordeaux (Gironde). (PATRICK BERNARD / AFP)

La gastro-entérite n'a pas encore atteint le stade d'épidémie, mais elle prend encore de l'ampleur. Dans un point hebdomadaire, mercredi 5 février, le réseau de surveillance Sentinelles Inserm a recensé 158 000 nouveaux cas en une semaine en France métropolitaine. Les trois régions les plus touchées sont la Provence-Alpes-Côte d'Azur (411 cas pour 100 000 habitants), le Nord-Pas-de-Calais (381) et la Haute-Normandie (350). L'âge médian des cas est de 23 ans.

Le taux de nouveaux cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a ainsi été estimé à 247 cas pour 100 000 habitants. Ce chiffre, écrit le réseau, est "en augmentation par rapport aux semaines précédentes". Surtout, il est "juste en dessous du seuil épidémique" de 268 cas pour 100 000 habitants.

Un second modèle de détection des épidémies de gastroentérite reposant sur les ventes de médicaments (partenariat IMS-Health) confirme cette augmentation. Ainsi, le réseau note que, la semaine passée, deux des quatre classes médicamenteuses surveillées avaient atteint leur seuil d'alerte, correspondant à un "niveau pré-épidémique".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.