Cet article date de plus de dix ans.

L'Afssaps a lancé une mise en garde contre l'Epitomax, un médicament utilisé par les patients pour perdre du poids

L'Epitomax est conçu pour traiter l'épilepsie et la migraine mais il est souvent utilisé comme coupe-faim en dehors de toute autorisation de mise sur le marché pour cet usage. Il s'en vend 90.000 boîtes par mois.Le directeur de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé alerte sur les effets secondaires de ce médicament.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de l'Afssaps (AFP / Stéphane de Sakutin)

L'Epitomax est conçu pour traiter l'épilepsie et la migraine mais il est souvent utilisé comme coupe-faim en dehors de toute autorisation de mise sur le marché pour cet usage. Il s'en vend 90.000 boîtes par mois.

Le directeur de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé alerte sur les effets secondaires de ce médicament.

"Dans une lettre aux médecins et aux professionnels de santé, nous rappelons que les effets indésirables de ce médicament sont bien connus et fréquents", déclare Dominique Maraninchi dans un entretien à la Provence.

"Prendre ces risques pour maigrir au lieu de se faire suivre normalement est grave. Le médicament n'est pas un jeu", ajoute-t-il.

Parmi les effets graves de l'Epitomax, l'Afssaps note des risques "au niveau rénal, oculaire ou métabolique". De plus, l'Epitomax diminuerait l'efficacité de la pilule contraceptive ("contraception oestro-progestative") et, lors d'une grossesse, il exposerait le foetus à des malformations.

Directeur de l'Afssaps depuis février, Dominique Maraninchi explique avoir tiré les enseignements de l'affaire du Mediator.

Communément utilisé comme coupe-faim, le Mediator, produit par le laboratoire Servier, est accusé d'avoir causé de 500 à 2.000 décès en France en 33 ans de commercialisation (1976-2009).

Dominique Maraninchi rappelle que la réactivité et la transparence seront au coeur de la loi sur le médicament qui doit être débattue à l'Assemblée nationale à partir du 27 septembre.

L'Epitomax (nom de la molécule : topiramate, laboratoires Janssen Cilag), est autorisé en France depuis 1996,

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.