Cet article date de plus de cinq ans.

Jim Carrey pique une colère contre les vaccins

L'acteur comique américain a qualifié, mercredi, un gouverneur de "fasciste" pour avoir voté une loi qui rend la vaccination obligatoire pour les enfants en Californie.

Article rédigé par
avec AFP - Boris Jullien
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jim Carrey, le 18 avril 2015, à Los Angeles (Etats-Unis). (DANNY MOLOSHOK / REUTERS)

Jim Carrey ne fait plus rire personne. L'acteur comique américain a publié, mercredi 1er juillet, une série de messages anti-vaccins sur Twitter, s'en prenant même au gouverneur de Californie Jerry Brown. La star de The Truman Show et d'Ace Ventura le qualifie de "fasciste à la solde des entreprises". Pourquoi ? Parce qu'il a ratifié une loi qui rend la vaccination obligatoire pour les enfants en Californie.

Pourtant, le comédien, apparu récemment dans Dumb et Dumber De, assure qu'il n'est pas contre la vaccination en tant que telle, mais que les vaccins obligatoires pour les enfants de Californie contiennent des neurotoxines et du mercure. "Tout ce que nous demandons, c'est  : 'Enlevez les neurotoxines des vaccins', écrit-il. L'histoire prouvera que c'est une requête raisonnable."

Et Jim Carrey de poursuivre : "On dit que le mercure est dangereux dans le poisson mais forcer tous nos enfants à s'en faire injecter est sans risque. Logique ?"

Sauf que l'acteur confond le méthylmercure, une neurotoxine présente dans le poisson, et l'éthylmercure, utilisé pour conserver les vaccins, explique le Huffington Post (en anglais). Le site a interrogé Paul Offit, le directeur Vaccine Education Center à l'hôpital pour enfants de Philadelphie. Et pour ce spécialiste, le thimoseral, le conservateur composé à 49% de mercure auquel fait référence Jim Carrey, ne doit pas effrayer le public.

Autre problème : Jim Carrey a déjà pris position contre les vaccins, rappelle le Daily Beast (en anglais), en raison de leur lien supposé avec l'autisme. Ce qui est réfuté catégoriquement par les scientifiques et plusieurs études. L'acteur a commencé a commencé à soutenir ces thèses en 2005, lorsqu'il est sorti avec Jenny McCarthey, qui affirme que l'autisme de son fils a été causé par un vaccin.

CMS-ContentHasMedias_1192943

"Bien qu'aucune intervention médicale ne soit sans risque, les statistiques montrent que la vaccination bénéficie et protège le grand public", a rappelé le bureau de Jerry Brown, le gouverneur insulté par Jim Carrey.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.