Cet article date de plus de sept ans.

Jacques Servier, président-fondateur des laboratoires Servier, est mort

Le fondateur du laboratoire impliqué dans le scandale du Mediator est mort à l'âge de 92 ans, mercredi 16 avril.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jacques Servier, fondateur des laboratoires du même nom, au tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine), le 21 mai 2013.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Le docteur Jacques Servier, président-fondateur des laboratoires pharmaceutiques Servier, est mort à l'âge de 92 ans, mercredi 16 avril, a annoncé l'entreprise dans un communiqué. "Les Laboratoires Servier et tous leurs collaborateurs ont appris avec une immense tristesse le décès de leur président-fondateur, le docteur Jacques Servier, décédé à son domicile le 16 avril 2014 dans sa quatre-vingt-treizième année."

Comme le rappelle le groupe, Jacques Servier avait fondé l'entreprise portant son nom "il y a exactement 60 ans". Il en a fait un groupe pharmaceutique majeur, dont l'image a été ternie au cours de ces dernières années par le scandale du Mediator.

"On s'en fout du procès"

A titre personnel, Jacques Servier était poursuivi pour "tromperie aggravée" dans cette affaire. Quelque 700 parties civiles lui reprochaient en effet de les avoir "délibérément" trompées sur la composition du médicament antidiabétique, largement prescrit comme coupe-faim entre 1976 et 2009.

"Cette mort va sans doute bousculer un peu le calendrier de la justice", a réagi la pneumologue Irène Frachon, mercredi soir sur BFMTV. Une semaine avant de comparaître à Nanterre (Hauts-de-Seine), en mai 2013, des équipes de la chaîne avaient surpris un homme agacé par les procédures judiciaires.



"La magie du médicament"

"Il a marqué la branche pharma de manière durable, même si la fin est celle que l'on connaît. Pour nous, ça restera monsieur Servier, un chef d'entreprise inventif, généreux et proche de ses salariés", a déclaré un employé de l'usine de Gidy (Loiret), lieu de fabrication du Mediator. Avec un chiffre d'affaires de 4,2 milliards d'euros en 2013 et plus de 20 000 salariés, le groupe Servier est actuellement le deuxième laboratoire pharmaceutique français en termes de ventes, derrière le mastodonte Sanofi.

Jacques Servier avait racheté pour "trois fois rien" un laboratoire à Orléans en 1954, qui fabriquait du sirop contre la toux. Dès l'année suivante, ce fils d’industriel, docteur en médecine et pharmacie, lance ses deux premières molécules. Il explique, dans son livre Le Médicament et la vie, publié en 2007, avoir succombé à "la magie du médicament". Jusqu'à en bâtir un empire. En 2009, Nicolas Sarkozy, alors président de la République, l'avait décoré de la grand-croix de la Légion d'honneur, le grade le plus élevé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.