Cet article date de plus de quatre ans.

Isabelle Dinoire, première greffée du visage, est morte

Opérée à 38 ans après avoir été défigurée par son chien, la première greffée du visage est morte à 49 ans, rapporte "Le Figaro".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Isabelle Dinoire lors d'une conférence de presse, le 6 février 2006, peu après avoir reçu la première greffe du visage au monde.  (PASCAL ROSSIGNOL / REUTERS)

Son nouveau visage avait fait la une en 2005. Isabelle Dinoire, première greffée du visage dans le monde, est morte à l'âge de 49 ans, rapporte Le Figaro, mardi 6 septembre. "L'hiver dernier, elle avait subi un nouveau rejet du greffon et avait perdu une partie de l'usage de ses lèvres. Par ailleurs, les lourds traitements anti-rejet qu'elle devait prendre à vie avaient favorisé la survenue de deux cancers", explique le quotidien. Dans un communiqué, le centre hospitalier d'Amiens (Somme) où elle était suivie précise qu'elle a succombé en avril à la "récidive d'une tumeur maligne" rare qui ne peut être "scientifiquement reliée" au traitement antirejets qu'elle prenait. 

Comme tous les greffés, elle suivait un traitement immunosuppresseur, soit des médicaments qui réduisent ou bloquent les réactions de rejet de l'organisme, expliquait franceinfo en 2014. Un traitement très lourd qui la contraignait à se rendre tous les mois au CHU d'Amiens, où avait été réalisée la prouesse médicale. 

Elle avait repris une vie normale

Isabelle Dinoire avait été opérée le 27 novembre 2005, pendant quinze heures, pour bénéficier d'une greffe partielle (nez-lèvres-menton). Défigurée, dans son sommeil, par son labrador, la patiente de 38 ans avait perdu tout le bas de son visage. L'exploit, une première à l'époque, avait été réalisée par les équipes du professeur Bernard Devauchelle du CHU d'Amiens. 

Selon franceinfo, Isabelle Dinoire avait tenté de reprendre une vie normale après cette incroyable transformation. "Elle se porte bien. C'est aujourd'hui une femme de 48 ans qui va devenir une deuxième fois grand-mère. Elle a une vie sociale comme tout le monde. Elle est normalement coquette, se regarde sans gêne dans un miroir, se maquille va chez le coiffeur. Aucun signe de trouble psychologique ou d'un quelconque problème avec son nouveau visage", racontait le journaliste. 

Selon Libération, la première greffée du visage était restée très discrète sur son histoire et son état de santé. Tout juste avait-elle confessé à Ouest France apprivoiser chaque jour son nouveau visage : "Même si je me suis approprié ce visage, je vois l'autre tous les jours, dans mon miroir, dans le reflet d'une vitrine...", déclarait-elle en 2013. Depuis son opération, plus de 30 transplantations de visage ont été réalisées dans le monde. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.