Vidéo "On a fait croire aux jeunes filles qu'un sexe joli, c'était un sexe prépubère"

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Dans une vidéo Snapchat publiée le 2 septembre dernier, l'ex candidate de téléréalité Maeva Ghennam a provoqué la polémique après avoir fait la promotion d'interventions esthétiques pour se "rajeunir le vagin". En rebond, on a posé six questions très simples à Ghada Hatem, gynécologue, médecin-cheffe présidente et fondatrice de la Maison des Femmes.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Dans une vidéo Snapchat publiée le 2 septembre dernier, l'ex candidate de téléréalité Maeva Ghennam a provoqué la polémique après avoir fait la promotion d'interventions esthétiques pour se "rajeunir le vagin". En rebond, on a posé six questions très simples à Ghada Hatem, gynécologue, médecin-cheffe présidente et fondatrice de la Maison des Femmes.

C'est quoi la différence entre le vagin et la vulve ?

Ghada Hatem : Un vagin, c'est un couloir qui permet d'accéder au col de l'utérus et donc c'est un tube creux, qui est aplati quand il est vide, c'est ça la définition anatomique. Et donc ça se trouve complètement à l'intérieur du corps. La vulve, c'est plutôt l'aspect extérieur de l'appareil génital et la vulve comprend des organes tels que les grandes lèvres, les petites lèvres, le capuchon du clitoris et le clitoris lui-même, qui sont donc des formes anatomiques en relief.

C'est possible de refaire sa vulve ?

Ghada Hatem Tout est possible. On peut refaire de la chirurgie esthétique sur n'importe quelle zone de son corps, la question c'est : est-ce que ça a un effet ? À quoi ça sert ? La plupart du temps, ce qui est demandé, ce sont des nymphoplasties. La nymphoplastie est très, très à la mode en ce moment, notamment parce qu'on a fait croire aux jeunes filles qu'un sexe joli, c'était un sexe prépubère, c'est ça qu'on voit dans les vidéos YouPorn et autres, alors que c'est juste un sexe qui n'a pas fini de mûrir.

Beaucoup de jeunes filles viennent nous demander de leur refaire les petites lèvres, en général pour les faire plus petites, quasiment jamais pour les faire plus grandes, parce qu'elles trouvent que leurs lèvres sont trop longues, trop grandes, c'est inesthétique, c'est disgracieux... En vrai, c'est juste parce que ça ne ressemble pas à l'image qu'elles en ont.

C'est possible de refaire son vagin ?

Ghada Hatem Il est certain que le vagin d'une femme de 50 ans qui a eu trois enfants n'est pas celui d'une petite fille de 12 ans. Lequel vagin n'est pas supposé servir à avoir une sexualité, quand même, je le rappelle. On peut opérer les vagins dans certaines circonstances, par exemple après des accouchements, notamment si les bébés sont très gros, il peut y avoir une distension du vagin et notamment des muscles releveurs, il peut y avoir des déchirures, des situations douloureuses pendant les rapports, et dans ces cas-là, on va réintervenir sur le vagin, bien sûr. Mais on ne fait jamais de chirurgie vraiment esthétique du vagin, d'abord parce que personne ne le voit. 

Est-ce que ces pratiques peuvent être dangereuses ?

Ghada Hatem : Tout acte inutile peut être potentiellement dangereux. On a l'impression, quand même, d'une médecine un peu consumériste, de vendre du rêve en incitant les jeunes filles à se faire faire des choses qui les rendraient plus heureuses, puisqu'au final, c'est probablement de ça qu'il s'agit, et je pense que la déception est au bout. C'est aussi pour ça qu'on opère très, très peu de nymphoplasties, parce que parfois les jeunes filles ont une idée très rêvée de la vulve idéale, et elles n'auront jamais cette vulve idéale, donc on va, la plupart du temps, vers de la déception. Et c'est pour ça qu'on opère que les personnes gênées, parce que quand on opère une gêne, là pour le coup, le bénéfice est au rendez-vous.

Ce qui est mutilant, c'est d'avoir recours à une chirurgie dont on n'a pas besoin. Et c'est là qu'il faut être très vigilant, pour la vulve, comme pour tout le reste de nos organes. 

C'est quoi une vulve "normale" ?

Ghada Hatem : Toutes les vulves sont normales, sauf quand il y a des maladies, des kystes et des tumeurs, des déformations particulières, mais toutes les vulves sont normales. Sauf qu'elles sont toutes différentes. Il y a des centaines de milliers de vulves, d'abord le corps humain n'est pas très symétrique, donc si vous avez une petite lèvre un peu plus grande qu'une autre, c'est tout à fait normal.

Est-ce qu'il faut "entretenir" son vagin ?

Ghada Hatem : La plupart du temps, c'est comme un four auto-nettoyant, il n'y a rien à faire, il ne faut surtout pas mettre du produit, du savon, laver, ça décape, ça change la flore dans notre vagin, il y a des microbes mais ils sont là pour une bonne raison, ils protègent contre l'arrivée de microbes plus nocifs, donc il ne faut surtout pas y toucher.

Si vous avez une infection, des pertes, de l'inconfort, oui, il faut en prendre soin. Et enfin, si vous êtes victime de sécheresse vaginale, vous pouvez rajouter des hormones locales qui vont améliorer la trophicité, donc la qualité de votre vagin, ou des crèmes, mais ça c'est vraiment sur indication médicale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hygiène

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.