Cet article date de plus de quatre ans.

Les cosmétiques faits maison : "pas si simple", selon la mise en garde des industriels de la beauté

La fédération regroupant les industriels de la beauté lance une campagne de sensibilisation pour éviter des recettes de produits préjudiciables à la santé, alors que la fabrication maison devient très tendance.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (JEAN FRANCOIS FREY / MAXPPP)

Le fait maison semble gagner du terrain pour les cosmétiques et les produits d'hygiène. Mais la fabrication n'est pas si simple, selon la Fédération des industriels de la beauté (Febea). Elle vient de lancer une campagne de sensibilisation pour donner la marche à suivre afin de réussir un produit, sans trop de frais ni de risques pour la santé.

Prudence sur les cosmétiques de fabrication maison : un reportage de Sophie Auvigne
écouter

La Fédération des industriels de la beauté a présenté début novembre une série de clips vidéo sur différents thèmes : les ingrédients à utiliser, le risque pour la santé, les effets indésirables, la diffusion d'une recette ou encore le prix d'un produit fait maison. Tout commence par l'achat des produits servant à la fabrication, explique Anne Dux, directrice des affaires scientifiques et réglementaires de la Febea. Mieux vaut choisir des ingrédients issus de l’Union européenne, censés respecter la réglementation chimique, conseille-t-elle.

Nos adhérents, qui sont fabricants dans le secteur industriel, nous mettent en garde contre des ingrédients venant d’autres parties du monde, dont la qualité n’est pas toujours sûre, notamment quand ils proviennent d’Asie.

Anne Dux, de la Fédération des industriels de la beauté

à franceinfo

Quand on a évité les 2 000 substances interdites, on peut passer à la recette de fabrication, mais sans trop utiliser d’huiles essentielles, en limitant le nombre d’ingrédients et dans des conditions de propreté rigoureuses, selon les conseils dispensés par la campagne de sensibilisation. Un message particulier concerne la conservation du produit : elle est limitée. Le risque concerne surtout les produits contenant de l'eau. "Il faut être prudent", alerte Anne Dux. "Vous pouvez choisir de mettre des conservateurs. Vous pouvez également conserver votre produit au réfrigérateur, mais pas plus de quinze jours. Mieux vaut aussi un flacon-pompe, pour éviter de mettre les doigts, et des germes, dans le pot", explique la représentante de la Febea.   

Une mise en garde en douceur

Si l’on fait un produit simple, avec trois ingrédients, en utilisant la totalité des quantités achetées, le produit ne va pas coûter très cher, reconnait la Fédération des industriels de la beauté. Elle se garde bien de critiquer une activité qu'elle qualifie d'"amusante". Il est vrai que des consommateurs et des associations pourraient mal prendre des injonctions, en plein débat sur les perturbateurs endocriniens qui n'épargne pas l'industrie. La Febea lance toutefois une sérieuse mise en garde à propos des produits solaires, "très techniques". Fabriqués à la maison, ils pourraient présenter des risques de brûlures, avertit-elle. Message aussi de grande prudence pour Ies produits appliqués autour des yeux, "une zone fragile à haut risque microbiologique".  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hygiène

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.