Le Parlement écossais vote la gratuité des protections périodiques

La proposition de loi prévoit que les tampons et les serviettes hygiéniques seront distribués gratuitement dans les pharmacies ou encore dans les clubs de jeunesse.

Le Parlement écossais a voté en première lecture la gratuité des protections périodiques, mercredi 26 février 2020.
Le Parlement écossais a voté en première lecture la gratuité des protections périodiques, mercredi 26 février 2020. (GARO / PHANIE / AFP)

Il s'agirait d'une disposition sans équivalent dans le monde. Le Parlement autonome d'Ecosse a franchi un premier pas, mercredi 26 février, vers la gratuité des tampons et serviettes hygiéniques pour toutes les femmes. Les députés écossais ont en effet voté en première lecture un texte prévoyant que les protections périodiques soient distribuées gratuitement dans des lieux dédiés (pharmacies, clubs de jeunesse, centres locaux). La proposition de loi a été adoptée par 112 députés : il n'y a eu aucun vote contre et une seule abstention.

A l'origine de ce projet de loi, la députée Monica Lennon a estimé que l'adoption de son texte "marquerait un tournant en normalisant la menstruation en Ecosse et en envoyant le signal tangible du sérieux avec lequel notre Parlement prend en compte les questions de genre". Elle a également souligné qu'il s'agissait "de produits de base" et que "pas une seule femme en Ecosse ne devrait avoir à vivre sans protections périodiques"

Le coût annuel de la mesure est chiffré à 24 millions de livres (environ 28 millions d'euros). L'Ecosse a déjà franchi un premier pas en 2018 en devenant la première nation à distribuer gratuitement les protections périodiques à l'école et à l'université. Une seconde phase d'examen de la proposition va désormais débuter : les élus du Parlement autonome d'Edimbourg pourront alors proposer des amendements.