Urgences : les proches de la patiente décédée veulent porter plainte

Une patiente est morte à l'accueil des urgences de l'hôpital Lariboisière (Paris) lundi 17 décembre après avoir patienté durant une douzaine d'heures. Sa famille veut porter plainte contre l'hôpital.

FRANCE 3

Micheline Myrtil avait 55 ans et était agent de sécurité à la mairie de Paris. Elle a été retrouvée morte lundi 17 décembre après avoir passé douze heures sur un brancard aux urgences de l'hôpital Lariboisière, dans le 10e arrondissement de Paris. Contactée par France 3, sa sœur Marie témoigne depuis la Martinique : "Je suis déconcertée... Elle avait mal à la tête et de la fièvre. Ce que je me dis, c'est que quand quelqu'un entre aux urgences, quand les pompiers vous déposent, normalement il devrait y avoir une infirmière qui vient et qui vous demande ce que vous avez pour vous diriger vers un médecin puisque vous êtes malade... Ils n’ont pas su vraiment ce qu'elle avait."

Des urgences à flux tendu

La famille compte porter plainte contre l'hôpital. Ses proches ne lui connaissaient aucune maladie chronique. Le service d'urgence était à flux tendu. Les syndicats ont rapidement dénoncé un manque d'effectifs. Sur le plateau de France 3 mercredi 19 décembre, la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a répondu à ces accusations : "Il faut vérifier que toutes les procédures mises en œuvres dans les services d'urgence ont été respectées." Deux enquêtes sont en cours. L'une diligentée par le parquet devra déterminer les causes de la mort de cette patiente, tandis qu'une enquête interne devra dire s'il y a eu un dysfonctionnement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Illustration d\'un personnel médical aux urgences de l\'hôpital de la Timone à Marseille en janvier 2017.
Illustration d'un personnel médical aux urgences de l'hôpital de la Timone à Marseille en janvier 2017. (BORIS HORVAT / AFP)