Urgences débordées : les cliniques pourraient être une solution

En France, les urgences des hôpitaux sont débordées alors qu'il y a de la place ailleurs. Selon le président de la Fédération de l'Hospitalisation Privée, trois millions de patients pourraient être pris en charge chaque année par les urgences des cliniques, sans que ça coûte plus cher.

FRANCE 2

Les urgences des hôpitaux publics souffrent. Souvent, les patients attendent des heures avant d'être soignés. Pourtant, les urgences des cliniques privées, elles, seraient loin d'être saturées. Ces dernières proposent même d'accueillir deux fois plus de malades. "On peut accueillir du monde. On est là, nos équipes sont en place. On pourrait soulager grandement l'hôpital", explique Lamine Gharbi, le président de la Fédération de l'Hospitalisation Privée.

Le gouvernement a engagé une mission de réflexion

Les urgences privées sont-elles sous-utilisées ? Y a-t-il une contrepartie derrière cette offre généreuse ? En France, 130 cliniques et hôpitaux privés disposent de services d'urgence. D'après une étude officielle, on passe en moyenne 1h45 dans les urgences privées contre 3h dans les urgences publiques. Il n'y a pas de différence de tarifs dans les deux types de structures, car tout est remboursé par la Sécurité sociale et la complémentaire santé. La Fédération de l'Hospitalisation Privée affirme qu'elle pourrait accueillir beaucoup plus de patients. Le gouvernement a engagé une mission de réflexion. Le rapport doit être publié au mois de juin.

Le JT
Les autres sujets du JT
C\'est l\'hypothermie qui a sauvé l\'homme de 53 ans, retrouvé en arrêt cardiaque au bord de l\'Orb, à Béziers.
C'est l'hypothermie qui a sauvé l'homme de 53 ans, retrouvé en arrêt cardiaque au bord de l'Orb, à Béziers. (RICHARD DE HULLESSEN / MAXPPP)