Cet article date de plus de trois ans.

Une patiente retrouvée morte dans un ascenseur du CHU de Lille

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Une patiente retrouvée morte dans un ascenseur du CHU de Lille
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

À Lille, une patiente âgée de 53 ans soignée à l'hôpital Claude Huriez a été retrouvée sans vie lundi 25 décembre, dans un ascenseur du service. Elle avait disparu depuis samedi soir. Plus de précisions à Lille (Nord) avec Maëlys Septembre, journaliste pour France 3 Nord-Pas-de-Calais.

"Il reste encore beaucoup de questions, et la première, est : comment une patiente a-t-elle pu disparaitre de l'hôpital pendant plus d'une journée ?", détaille Maëlys Septembre, journaliste pour France 3 Nord-Pas-de-Calais. "La chronologie commence à se clarifier, Fabienne Lemaitre aurait bien disparu dans la nuit de samedi à dimanche, c'est l'hôpital lui-même qui a signalé sa disparition, samedi aux alentours de 22h. S'en sont suivies des fouilles dans tout l'hôpital. Fouilles effectuées par la famille, mais aussi les forces de sécurité de l'hôpital, ainsi que des aides-soignantes et des infirmières présentes ce soir-là."

Des poursuite judiciaires sont envisagées

"Les fouilles se sont poursuivies toute la nuit ainsi que dimanche toute la journée, à l'intérieur, comme à l'extérieur de l'hôpital", ajoute la journaliste. "En vain. C'est finalement une aide-soignante qui a retrouvé un corps lundi matin vers 7 heures dans un ascenseur de service. L'autopsie du corps devrait avoir lieu aujourd'hui, mais on sait déjà qu'il s'agirait bien du corps de Fabienne Lemaitre. Sa famille est bouleversée, et se pose surtout beaucoup de questions : où était-elle pendant les 33 heures de sa disparition ? Comment a-t-elle pu accéder à un ascenseur dont l'accès était bloqué par un badge ? Et quelles sont les circonstances de sa mort ? La famille envisage déjà des poursuites judiciaires, et le parquet a déjà ouvert une enquête."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hôpital

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.