Cet article date de plus d'un an.

Rhône : 5 000 patients appelés à effectuer un test de dépistage du VIH après un défaut de stérilisation

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Rhône : 5 000 patients appelés à effectuer un test de dépistage du VIH après un défaut de stérilisation dans un centre de soins
Article rédigé par France 2 - E. Prigent, J.-C. Martin, J. Wild
France Télévisions
France 2
5 000 patients du centre de soins dentaires des hospices civils à Lyon (Rhône) ont reçu un courrier les invitant à effectuer un test de dépistage du VIH et de l’hépatite. Un défaut de stérilisation du matériel serait à l’origine de cette démarche.

C’est un courrier envoyé en mai par le centre de soins dentaires des hospices civils à Lyon (Rhône) qui a plongé 5 000 patients dans l’angoisse. Il y est question de risque infectieux, de mesure de précaution et il recommande un test de dépistage au VIH et à l’hépatite C et B. Dans le journal Le Progrès, une patiente témoigne : "J’en tremble encore... J’ai peur vraiment. J’ai galéré toute ma vie, je ne voudrais pas avoir attrapé une saleté comme ça à quelques mois de la retraite".

Le risque de contamination serait faible

L’alerte a été donnée le 19 décembre dernier, d’abord en interne. Selon un employé qui souhaite rester anonyme, ce jour-là, le même matériel a été utilisé sur deux patients différents. Les hospices civils évoquent un dysfonctionnement dans les procédures et des erreurs. Ils indiquent que les instruments étaient bien stérilisés, mais que c’est la partie portant l’instrument était uniquement désinfectée. Le risque de contamination serait très faible.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.