Montélimar : handicapée après une hystéroscopie ratée

Véronique, 54 ans, a failli mourir pendant une hystéroscopie, une opération gynécologique pourtant simple à l'hôpital de Montélimar (Drôme). Depuis cette opération ratée, elle souffre de graves séquelles. 

À Saulce-sur-Rhône (Drôme), Véronique, 54 ans lutte pour chaque déplacement et chaque geste. Cinq mois après son opération ratée, elle porte un corset, car sa ceinture abdominale a été retirée. À cela s'ajoutent 120 points de suture et un traitement lourd, après avoir frôlé la mort. Elle se sent mutilée et ne peut plus vivre de manière autonome, même pour mettre des chaussettes. Au début, Véronique devait subir une opération gynécologique en ambulatoire, une hystéroscopie. Mais l'ablation d'un fibrome tourne mal. Son utérus est perforé et son artère fémorale sectionnée. Elle est finalement sauvée, mais ses séquelles sont immenses

Le gynécologue est interdit d'opération

Le gynécologue-obstétricien qui a opéré Véronique est d'origine allemande et diplômée outre-Rhin. Ses antécédents avaient été contrôlés par l'hôpital de Montélimar (Drôme). Depuis, l'établissement reconnaît la faute du praticien, suspendu. Le directeur, Michel Cohen, s'est dit "catastrophé", et a présenté ses excuses au mari de la victime. Le couple a porté plainte et pour leur avocat, la lumière reste à faire sur les circonstances de l'acte. Le gynécologue aurait continué son opération malgré le choc hémorragique de Véronique. Depuis, le praticien est interdit d'opération en France et dans toute l'Europe.  


Le JT
Les autres sujets du JT
Un bloc opératoire de l\'hôpital Georges-Pompidou à Paris (illustration)
Un bloc opératoire de l'hôpital Georges-Pompidou à Paris (illustration) (MARTIN BUREAU / AFP)