Enquête : dysfonctionnements à l'hôpital de Toulouse

France 2 a pu consulter des feuilles d'incidents utilisées par le personnel du CHU de Toulouse (Haute-Garonne). Elles témoignent de mauvaises conditions de travail et de matériel défectueux, voire dangereux, de coupures d'eau ou encore de pannes de courant en pleine opération.

Voir la vidéo
France 2

C'est une fuite inédite qui dévoile les failles d'un hôpital pourtant parmi les plus réputés de France. 26 173 fiches d'incidents ont été publiées par erreur sur le site interne sur CHU de Toulouse (Haute-Garonne). Des formulaires remplis par le personnel lui-même, plus de 20 fois par jour entre 2013 et 2017. Ils témoignent d'un quotidien parfois glaçant : chute de peinture sur le champ opératoire, panne de respirateur, chaleur intolérable. Un jour au bloc, lors d'une opération de la boîte crânienne : "Le chirurgien est obligé de forcer [...] Le foret s'est sectionné dans le patient", peut-on lire.

Le budget de l'hôpital public raboté de 7 milliards d'euros en 10 ans

La vétusté du matériel, ces photos prises par des employés l'attestent. Pendant six mois, des champignons dans les camions qui transportent nourriture et objets stérilisés ou encore des brancards éventrés. Les soignants dénoncent aussi le manque d'effectifs. Ces deux journalistes locaux ont longuement étudié ces documents. Selon eux, plus d'un millier traitent d'incidents graves, et peu de signalements sont suivis des faits.

Alors, comment expliquer une telle situation ? Entre 2015 et 2017, le CHU de Toulouse a fait des économies drastiques. L'activité de l'hôpital a augmenté de 4,5% en 2016, mais 56 équivalents temps plein ont été supprimés, notamment des postes d'aides-soignants. La direction se défend de toute économie au détriment des patients et dit utiliser ses fiches pour continuellement améliorer la qualité de l'établissement. En dix ans, le ministère de la Santé a réduit de 7 milliards d'euros le budget de l'hôpital public en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le CHU de Toulouse (Haute-Garonne), le 23 mai 2007.
Le CHU de Toulouse (Haute-Garonne), le 23 mai 2007. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)