Droit de retrait aux urgences pédiatriques de l'hôpital parisien Robert Debré, après une agression

L'équipe de nuit n'a pas pris son service dimanche soir pour protester contre cette nouvelle agression, qu'elle considère comme révélateur du manque de sécurité dans le service.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'entrée de l'hôpital Robert Debré situé dans le 19e arrondissement de Paris, le 22 mars 2020 (photo d'illustration). (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

L'équipe de nuit des urgences pédiatriques de l'hôpital Robert Debré, situé dans le 19e arrondissement de Paris, exerce son droit de retrait dans la soirée du dimanche 6 septembre, après une violente agression dans le service dans la nuit de samedi à dimanche, a appris franceinfo auprès de Laurent Rubinstein, du collectif inter-urgences, et d'une aide-soignante du service.

D'après le récit des soignants, un père de famille, visiblement ivre, n'a pas supporté que son enfant ne soit pas soigné en priorité. Il a agressé verbalement et physiquement le personnel soignant, puis les agents de sécurité qui avaient été appelés en renfort. L'un des agents de sécurité a eu une fracture du bras, ce qui lui vaut 10 jours d'ITT (incapacité temporaire de travail).

Le personnel demande une rencontre avec la direction

Pour protester contre cette nouvelle agression, qu'elle considère comme révélateur du manque de sécurité dans le service, l'équipe de nuit n'a pas pris son service à 19 heures dimanche. Pour compenser, l'équipe de jour a continué à assurer les soins auprès des enfants. Le personnel demande une rencontre avec la direction, en urgence, afin d'obtenir une mise aux normes de sécurité, explique le collectif inter-urgences.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.