Hôpital : infirmiers et personnels soignants se mettent en grève pour dénoncer leurs conditions de travail

Ils descendent dans la rue, mardi, pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail et la rigueur budgétaire affectant le domaine de la santé.

Un médecin en grève, , à l\'hôpital de Lyon (Rhône), le 26 septembre 2016.
Un médecin en grève, , à l'hôpital de Lyon (Rhône), le 26 septembre 2016. (JEFF PACHOUD / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"On n'est pas des machines, on est des êtres humains." Les infirmiers, en mal de reconnaissance, mais aussi les aides-soignants et autres personnels hospitaliers, sont appelés à se mobiliser, mardi 8 novembre, contre la dégradation de leurs conditions de travail et la rigueur budgétaire affectant la santé. Des manifestations sont prévues dans toute la France et seront à suivre sur franceinfo. 

Grève nationale. Les fédérations FO, CGT, SUD et CFTC de la fonction publique hospitalière, mais aussi, fait rare, une vingtaine d'organisations infirmières salariées, libérales ou étudiantes, ont choisi la même date pour tirer la sonnette d'alarme.

Manifestation à Paris. A Paris, un cortège doit s'ébranler vers 10h30 de Montparnasse en direction du ministère de la Santé dans le 7e arrondissement, où seront reçues des délégations, selon les syndicats.

Etranglement budgétaire et manque de personnel. Les griefs sont nombreux et partagés, même si l'intersyndicale FO-CGT-SUD et le mouvement unitaire infirmier ont chacun leurs revendications. Ils dénoncent également l'augmentation de l'activité et les cadences infernales.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #HOPITAL

17h01 : La ministre de la Santé réfute avoir réduit les budgets et les postes dans l'hôpital public. "Nous avons créé 31 000 postes à l'hôpital public depuis 2012", a lancé Marisol Touraine en réponse à une question d'un député de l'opposition à l'Assemblée.




(LCP / FRANCEINFO)

16h56 : A Paris, le cortège de 3 500 manifestants, selon la préfecture de police, scindé entre intersyndicale et organisations professionnelles, a rejoint à la mi-journée le ministère de la Santé.


(FRANCE 3)

16h54 : Infirmière depuis 27 ans, j'ai bien vu ma situation se dégrader depuis quelques années : heures supplémentaires difficilement récupérables, travail en sous-effectif, manque de moyens, surmenage, fatigue qui s'accumule, etc... mais pour votre plus grand bien, nous soignons encore et toujours nos patients et avec le sourire 😊 mais cela durera-t-il ?? Comment seront tous ces soignants maltraités à l'age de la retraite (62 ans pour l'instant ...) peut-être moins vaillants que leurs patients 😕😢

16h54 : De tout cœur avec le personnel hospitalier ! Merci à vous d'avoir contribué à ma guérison, par vos sourires, malgré vos fatigues, votre gentillesse qui souvent, soulage nos douleurs, vous méritez notre admiration et un immense respect ! TOUS AVEC VOUS !

17h02 : Plusieurs milliers d'infirmiers et d'aides-soignants ont défilé partout en France à l'appel d'un mouvement unitaire, inédit depuis 1988. Le taux de mobilisation sur l'ensemble des personnels hospitaliers appelés à la grève était dans la matinée de 8% (y compris les personnels assignés) et de 12% chez les infirmières. Ce sont les chiffres du ministère des Affaires sociales. Dans les commentaires, témoignages et messages de soutien se succèdent. En voici deux.

15h33 : Ces manifestations se poursuivent un peu partout en France. Après Lille, Marseille et Périgueux, voici des images du Mans, de Poitiers et de Toulouse.

15h32 : Et pour comprendre les raisons de la grève des infirmiers et des autres personnels hospitaliers, vous pouvez consulter notre article. Franceinfo a demandé à des infirmiers en colère de leur raconter leur quotidien. Ils déplorent un manque de personnel, la dégradation des conditions de travail et des salaires trop faibles.

Des infirmières manifestent à Paris le 8 novembre 2016. 

(JACQUES DEMARTHON / AFP)

15h25 : C'est l'heure des Questions au gouvernement (QAG). La ministre de la Santé répond à une question sur la mobilisation de membres du personnel hospitalier, descendus dans la rue aujourd'hui. Vous pouvez suivre en direct et en vidéo les QAG par ici.

14h38 : La mobilisation du personnel hospitalier a lieu dans toute la France. Voici des images de Lille, Marseille et Périgueux, publiées sur Twitter par nos confrères de France 3 et France Bleu en régions.

10h53 : Ma collègue Violaine Jaussent, qui prendra les commandes de ce direct à midi, est passée par Montparnasse, où le personnel hospitalier en colère manifeste contre la dégradation de ses conditions de travail.

09h54 : Le parvis de la gare Montparnasse se remplit. Les infirmiers, aides-soignants et autres personnels hospitaliers s'y rassemblent pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail.

08h03 : Les infirmiers, en mal de reconnaissance, mais aussi les aides-soignants et autres personnels hospitaliers, sont appelés à se mobiliser aujourd'hui pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail et la rigueur budgétaire affectant la santé. A Paris, un cortège partira d'ici deux heures de Montparnasse. Sur Twitter, des participants venus de toute la France publient des photos avec le mot-dièse #SoigneEtTaisToi.