Crise des hôpitaux : à Lille, comment le service d'accès aux soins permet de désengorger les urgences

Publié
Crise des hôpitaux : à Lille, comment le service d'accès aux soins permet de désengorger les urgences
FRANCE 2
Article rédigé par
F.Prabonnaud, S.Aramon, V.Bouffartigue, F.Fontaine - France 2
France Télévisions

Le Dr. Braun, chargé de la mission flash sur l'hôpital, a rendu, jeudi 30 juin, ses 41 recommandations à la Première ministre. Au CHU Lille, le 15 oriente déjà des patients vers des médecins de ville, afin de désengorger les urgences.

Des malades refoulés, et des admissions limitées aux urgences vitales : le tri des patients est une réponse parfois brutale à la crise des hôpitaux. À Lille (Nord), une partie des personnes qui appellent le 15 sont réorientées. 550 000 appels arrivent ici chaque année, et ne concernent pas toujours des urgences vitales. L'assistant de régulation passe l'appel vers le SAS, le service d'accès aux soins. Un médecin généraliste prend l'appel. Sa prise en charge peut aller du simple conseil à la recherche d'un rendez-vous.

Plus de 200 000 appels gérés en 2021

Le SAS est expérimenté depuis un an à Lille. Une repose efficace, selon le Dr. Roch Joli, le chef du service du SAMU du Nord. "Il y a 10% des gens qui auraient été aux urgences, à qui on aurait déjà, nous-mêmes, envoyé une ambulance, parce que (…) nous avions d'autre offre de soin d'urgence à offrir que d'aller aux urgences", explique-t-il. De nombreux passages aux urgences sont ainsi évités. Certains médecins gardent des créneaux pour des soins non-programmés. En 2021, le SAS du SAMU lillois a permis de gérer plus de 200 000 appels.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.