Coronavirus : le cri d’alarme de la directrice de l’hôpital de Metz-Thionville

Le personnel soignant est en première ligne face à l’épidémie de coronavirus. Un sixième médecin est décédé dans le Grand Est. La directrice de l’hôpital de Metz-Thionville alerte et demande de l’aide.

France 3

C’est un cri d’alarme pour désengorger des services saturés. Face à l’afflux de patients atteint du coronavirus Covid-19, les hôpitaux de Metz (Moselle) ont poussé les murs au maximum. À l’hôpital de Metz-Thionville, des dizaines de lits de réanimation ont été installés à la hâte. L’hôpital est équipé de 100 lits, trois fois plus qu’au début de l’épidémie.

"Il faut m’entendre"

Mais pour Marie-Odile Saillard, la directrice de l’hôpital, la situation est devenue intenable. "Nous sommes au bout de ce que nous pouvons faire nous-mêmes. C’est un véritable appel à l’aide. Je ne peux plus augmenter mes lits, il nous faut de l’aide de l’extérieur. Ou alors il faut m’entendre, il faut qu’on accepte d’envoyer nos patients comme nous l’avons fait ce week-end sur les régions plus éloignées qui sont encore préservées", confie-t-elle. Dimanche 29 mars, onze patients de Metz ont ainsi été transférés à bord de trains sanitaires vers les hôpitaux de Nouvelle-Aquitaine. Quatre patients ont été pris en charge par l’Allemagne. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le personnel soignant est en première ligne face à l’épidémie de coronavirus. Un sixième médecin est décédé dans le Grand Est. La directrice de l’hôpital de Metz-Thionville alerte et demande de l’aide.
Le personnel soignant est en première ligne face à l’épidémie de coronavirus. Un sixième médecin est décédé dans le Grand Est. La directrice de l’hôpital de Metz-Thionville alerte et demande de l’aide. (FRANCE 3)