Besançon : l'anesthésiste accusé d'empoisonnements de nouveau en garde à vue

Un anesthésiste de Besançon (Doubs), soupçonné d'empoisonnements, est en garde à vue depuis mardi 14 mai. Il clame son innocence, mais certains faits sont troublants.

FRANCE 3

En 2017, il a été mis en examen pour sept cas d'empoisonnements sur des patients. L'anesthésiste Frédéric Péchier est de nouveau en garde à vue depuis mardi 14 mai. Les enquêteurs le soupçonnent d'être impliqué dans une cinquantaine de cas au total. Les faits se seraient déroulés entre 2008 et 2017, lorsqu'il exerçait dans deux cliniques privées de Besançon, dans le Doubs.

15 décès pourraient lui être imputés

Le médecin pourrait avoir sciemment empoisonné des patients âgés de 37 à 63 ans avec des injections trop importantes de potassium. 15 décès pourraient lui être imputés et d'autres victimes garderaient des séquelles. Malgré de nouvelles plaintes, le Dr Péchier maintient sa version, selon son avocat Randall Schwerdorffer, et nie les faits. Sa garde à vue est prolongée jusqu'au vendredi 16 mai dans la matinée. Il pourrait être ensuite mis à nouveau en examen pour empoisonnement avec préméditation.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée de la polyclinique de Franche-Comté à Besançon. Un anesthésiste est soupçonné d\'y avoir empoisonné trois personnes au début de l\'année 2009.
L'entrée de la polyclinique de Franche-Comté à Besançon. Un anesthésiste est soupçonné d'y avoir empoisonné trois personnes au début de l'année 2009. (SEBASTIEN BOZON / AFP)