Hausse des ventes de tabac : la faute du ministre du Budget pour le Pr Dautzenberg

Les ventes de cigarettes sont en hausse, selon le dernier baromètre mensuel de l'Observatoire français des drogues et toxicomanies. Une première depuis 2009. Si la tendance inquiète, elle est le fait du ministre du Budget qui a annulé l’indexation des taxes du tabac sur le prix des ventes, accuse le pneumologue Bernard Dautzenberg.

(Les ventes de cigarettes en mars ont progressé de 7 % par rapport à mars 2014 © MaxPPP)

En mars, le dernier baromètre mensuel de l'Observatoire français des drogues et toxicomanies a révélé une progression de 7 % des ventes de cigarettes par rapport à mars 2014 et un niveau record à + 12 % des ventes de tabac à rouler. Sur le premier trimestre 2015, la hausse est de 0,5%.

Si certains parlent de retour en grâce du tabac, il n’en est rien pour Bernard Dautzenberg, pneumologue à la Pitié Salpêtrière. "Ce n’est pas un retour en grâce du tabac, mais une volonté du ministre du Budget, qui en octobre 2014, a annulé l’indexation des taxes du tabac sur le prix des ventes de l’an dernier de façon à faire un cadeau de 100 millions d’euros à l’industrie du tabac. " Il s’agit donc d’une volonté politique "pour satisfaire les lobbies du tabac et en contradiction avec ce que souhaite faire Marisol Touraine. "

Au niveau européen, la France se situe dans les plus mauvais, alors qu’en 2012 "nous étions au milieu de la classe. Il faut arrêter d’être les plus mauvais de l’Europe en terme de tabagie et que le gouvernement prenne des mesures efficaces et que l’on remette à l’ordre du jour la taxe sur le tabac comme une arme de santé publique. "

Tabac : "Le gouvernement doit prendre des mesures efficaces", estime Bernard Dautzenberg, pneumologue à la Pitié Salpêtrière
--'--
--'--
(Historique de la consommation de cigarette © Idé)