L’inaccessible métro parisien pour les fauteuils roulants

Le journal britannique The Guardian a compilé les stations de métro accessibles aux personnes en fauteuil roulant dans plusieurs grandes villes du monde. Résultat : Paris se trouve en queue de peloton, avec la seule ligne 14 conçue pour les handicapés moteurs.

"Accès refusé", titre le Guardian. L’article du quotidien britannique compare, dans plusieurs villes, la carte des stations de métro accessibles aux personnes en fauteuil roulant avec l’officielle, celle qu’utilisent les valides. Londres, Paris, Barcelone, New York, Los Angeles, Tokyo et Washington sont passées au crible.

Malheureusement pour les habitants de la capitale française, uniquement neuf stations sur 303 (!) sont totalement accessibles. Soit la ligne 14, qui court d’Olympiades à la gare Saint-Lazare. Une information que l’on trouve également sur le site de la RATP, www.infomobi.com, dédié à l’accessibilité au réseau de transport en commun en Île-de-France. Les navettes vers les aéroports d’Orly et de Roissy-Charles-de-Gaulle comportent aussi la mention "véhicule accessible en toute autonomie". Sur toutes les stations du RER et du Transilien, seules quatre (sur la ligne L) possèdent des conditions d’accueil similaires. Pour le reste, il faut faire appel à un agent en station ou réserver sur le service "Accès Plus transilien", avec toutes les contraintes que cela impose aux personnes à mobilité réduite.


Capture d'écran - The Guardian

"L'ancienneté des lignes" comme justification

La ligne 14 a été ouverte en 1998, à une époque où les politiques publiques avaient commencé à prendre en compte les questions d’accessibilité. Le reste du réseau date lui, pour la majeure partie, du début du 20e siècle.  Contactée par Allodocteurs.fr, la RATP a justifié l’absence de travaux par "des problèmes techniques", expliqués par l’ancienneté du réseau. L’agence assure en revanche que "toutes les nouvelles stations", construites notamment en vue des Jeux Olympiques 2024, "seront accessibles". Une légère amélioration qui n’entraînera pas forcément un renouvellement du parc de rames ou une rénovation des stations déjà existantes. "Il n’existe pas de date butoir" pour ces travaux, affirme-t-on la RATP, même si la problématique de l’accessibilité est "à l’étude".

Dans un avenir proche, il sera donc toujours plus facile de se déplacer en fauteuil roulant à l’étranger. A Londres, qui possède le plus vieux réseau du monde, 50 sur 270 stations sont totalement accessibles. Pas la panacée, mais déjà un meilleur score que Paris. En Europe, il vaut mieux regarder du côté de Barcelone pour trouver une ville accueillante pour les personnes en fauteuil roulant. Seulement 27 stations sur 156 ne sont pas considérées comme totalement accessibles.

A Los Angeles et Washington, toutes les stations sont accessibles

Mais c’est outre-Atlantique que les déplacements en fauteuils sont les plus aisés. A Los Angeles et Washington, les cartes des métros, pour valides et pour handicapés moteurs, se superposent parfaitement. New York présente une copie légèrement meilleure que Londres, avec presque un quart des stations totalement accessibles. Enfin, le large réseau de Tokyo prend plutôt bien en compte les déplacements en fauteuils, puisque 186 stations sur 211 sont totalement accessibles.

Cette compilation du Guardian a le mérite de démonter l’argument de l’ancienneté avancé par les responsables franciliens des transports. Londres, Barcelone ou New York ont construit leur métro à la même période Paris, si ce n’est avant. De quoi inciter la RATP à moderniser son réseau, elle qui en a l’obligation depuis 2005 rappelle le site Handicap.fr.

Des rapports techniques sur le sujet ont bien été rédigés… Mais ils n’ont pas été rendus publics. Un manque de transparence que dénonce le Comité d'entente d'Ile-de-France des associations représentatives de personnes handicapées. "Pour mesurer la faisabilité ou non d'un tel projet, il faut bien que nous puissions avoir accès à ces rapports. Pour les dissimuler ?", se demandait en juin 2017 Claude Boulanger-Reijnen, membre du comité d’entente, cité par Handicap.fr. La RATP affirme que "beaucoup de choses sont faites pour les personnes en situation de handicap sensoriel ou cognitif". Les personnes en fauteuil roulant devront elles attendre les JO pour voyager seules en dehors de la ligne 14.