Les aidants d'un proche âgé, malade ou handicapé pourront bénéficier d'un congé indemnisé dès le 1er octobre

L'indemnité, versée par les caisses d'allocations familiales ou de la Mutualité sociale agricole, sera d'environ 44 euros par jour pour les personnes vivant en couple et de 52 euros par jour pour une personne seule.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les mains d'une dame âgée, dans un Ehpad d'Occitanie, et de son fils, le 23 octobre 2019. (PATRICIA HUCHOT-BOISSIER / HANS LUCAS / AFP)

Ils vont pouvoir souffler. Les aidants qui soutiennent un proche âgé, malade ou handicapé, pourront demander à bénéficier, à partir du jeudi 1er octobre, d'un congé de trois mois indemnisé, a annoncé mardi 29 septembre la ministre déléguée à l'Autonomie, Brigitte Bourguignon.

>> TEMOIGNAGE. Aidants familiaux : "Je ne me suis même pas posé la question, mais c'est devenu étouffant"

Il s'agit d'aider "ceux qui, au quotidien, ont fait le choix de s'occuper de leur mère âgée, d'un enfant ou encore d'un conjoint en situation de handicap". Cette réforme "matérialise un soutien de l'Etat aux huit à 11 millions d'invisibles qui sont les acteurs de première ligne de la solidarité", a souligné Brigitte Bourguignon. 

Un congé renouvelable jusqu'à un an

L'indemnité, versée par les caisses d'allocations familiales ou de la Mutualité sociale agricole, sera d'environ 44 euros par jour pour les personnes vivant en couple et de 52 euros par jour pour une personne seule, a précisé la ministre.

Le principe d'un tel congé indemnisé – d'une durée maximale de trois mois, mais qui pourra être renouvelé, jusqu'à un an sur l'ensemble de la carrière du salarié – avait été approuvé par l'Assemblée nationale en octobre 2019. Le décret validant son entrée en vigueur doit être publié mercredi au Journal officiel, selon le cabinet de Brigitte Bourguignon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.