Handicap : les structures d’accueil menacées par un manque d’effectif

Publié
Handicap : les structures d’accueil menacées par un manque d’effectif
Article rédigé par
C.Guyon, F.Simoes, M.Kassou - France 3
France Télévisions

nurie de recrutement, surcharge de travail, personnel fatigué, salaires peu attractifs, démissions en cascade… À l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, zoom sur un secteur qui traverse une crise sans précédent, avec des répercussions dramatiques sur la qualité de la prise en charge des personnes en situation de handicap.

Les foyers d’accueil des plus vulnérables sont-ils menacés ? Cinquante-deux résidents polyhandicapés vivent dans cette structure spécialisée près de Lyon. Ils sont aujourd’hui confrontés au manque de personnel. Faute de mieux, on fait régulièrement appel à des intérimaires. Un problème pour l’intimité, la dignité des résidents. Leur confort est impacté, leur santé elle aussi serait aujourd’hui menacée.

Mobilisation nationale le 7 décembre

Ce jour-là au centre, il n’y a qu’une seule aide-soignante. Difficile pour Adeline Gaillemain d’être sur tous les fronts. "Ce qui m’inquiète le plus c’est d’avoir une surveillance sur tous ces résidents, dont la santé commence à se dégrader", confie l’aide-soignante. Une situation de plus en plus difficile à vivre pour Cyrille Birtegue. "Je suis obligé d’attendre, tout seul dans ma chambre. Pour moi c’est très compliqué", explique-t-il. Au centre désormais, le manque d’effectif est tel que la directrice est contrainte de renvoyer des résidents dans leur famille le week-end. Le Premier ministre a annoncé le 9 novembre une revalorisation du salaire des soignants : 183 euros par mois, insuffisants pour le secteur, qui appelle à une mobilisation nationale le 7 décembre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.