Des gilets vibrants pour aider les malentendants à profiter des spectacles musicaux

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
CI_GILET_VIBRANT_SOURDS
Article rédigé par
Corentin Mirallés - franceinfo
France Télévisions

Pour les personnes malentendantes, la musique reste peu accessible. Grâce à des gilets reproduisant les vibrations des basses fréquences musicales, il est désormais possible pour eux de danser au rythme de la chanson. #IlsOntLaSolution

Danser au rythme des vibrations plutôt qu’au rythme du son ? C’est une solution proposée aux personnes malentendantes par de plus en plus de salles de spectacle et autres festivals. Le dernier en date à mettre à disposition ce dispositif innovant, c’est le festival de musique classique et baroque Savalaure, à Arnac dans le Cantal.

Le principe est plutôt simple, mais il fallait y penser : c’est à travers un gilet porté par les personnes malentendantes que la magie opère. Une fois sur le dos, les basses fréquences de la musique sont alors ressenties en vibrations grâce un algorithme chargé de traduire les sons en pulsations.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par TIMMPI (@timmpi_)

"Grâce aux vibrations, je ressens tout"

Avant le début du festival prévu pour le week-end du 31 juillet, Nathalie Perdu, son organisatrice, est venue s’assurer que ce gilet satisfait réellement les personnes concernées.

Pour ce faire, c’est Marie-Claire Hall, sourde profonde, qui joue la cobaye. Et dès les premières notes de musique de Michael Jackson, Marie-Claire se met à groover au rythme de la mélodie. “Moi sans gilet, je n’entends pas la musique, explique-t-elle. Je n’entends rien. Grâce aux vibrations, je ressens tout. Je suis tellement heureuse.”

Des gilets conçus pour les gamers

Initialement, ces gilets sont pensés pour décupler les sensations des joueurs de jeux vidéo, pour les spectateurs au cinéma ou encore pour la réalité virtuelle. Mais ensuite, son usage initial a été détourné pour rendre les spectacles culturels plus accessibles : “Je pense que c’est une grande avancée pour ce public qui est souvent un public à la marge de très nombreuses manifestations culturelles”, estime Nathalie Perdu. Bien sûr, lorsque il y a des paroles, le chansigne reste indispensable pour que les personnes malentendantes puissent profiter au maximum de l’expérience.

Vendu à un peu moins de 1 000 €, l’équipement reste un investissement important et nécessite souvent d’avoir recours à des subventions publiques pour pouvoir se les procurer. D’autres structures pratiquent le prêt lors d’évènements importants. Cependant, de plus en plus de lieux musicaux en France comprennent l’importance de rendre leurs spectacles le plus inclusif possible et la présence de ces gilets pourrait les y aider.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par TIMMPI (@timmpi_)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Handicap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.