Beethoven : une intoxication au plomb à l’origine de sa surdité ?

Le cas d’une Italienne de 64 ans souffrant des mêmes symptômes que Beethoven éclaire le dossier médical du compositeur. Une intoxication au plomb contenu à l’époque dans le vin qu’il buvait pourrait expliquer sa perte d’audition.

Beethoven : une intoxication au plomb à l’origine de sa surdité ?
Beethoven : une intoxication au plomb à l’origine de sa surdité ? (Crédits : Portrait de Beethoven par Joseph Karl Stieler)

Alors que l’année 2020 marque le 250e anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven, les causes médicales de sa perte d’audition restent un mystère. Alors, quand en 2018 une femme de 64 ans se présente à l’hôpital universitaire de Padoue, en Italie, avec les mêmes symptômes que le célèbre pianiste compositeur, les médecins qui la reçoivent sont intrigués.

Si les deux cas sont bien similaires, cela voudrait dire que Beethoven souffrait d’une intoxication chronique au plomb. Les médecins des universités italiennes de Padoue et de Ferrera publient leur analyse dans la revue The Laryngoscope le 6 janvier 2020.

Epuisement, perte auditive, fourmillements…

Les symptômes communs à la patiente italienne et au compositeur allemand regroupent des douleurs abdominales, un épuisement physique, des fourmillements dans les mains, dans les pieds ainsi qu'une perte auditive affectant les fréquences élevées et la compréhension orale.

Pour la femme de 64 ans, le diagnostic est aisément posé car ses analyses de sang et d’urine révèlent des quantités exceptionnelles de plomb. A l’origine de son intoxication, une poêle qu’elle utilisait depuis des années et dont le revêtement en céramique était usé, contaminant jour après jour les aliments qu’elle faisait cuire. Elle reçoit alors un traitement de désintoxication qui fait disparaître ses symptômes, à l’exception de la surdité trop avancée pour être réversible.

Du vin enrichi en plomb

Et pour Beethoven ? En 2005, des analyses biologiques réalisées sur des échantillons de ses cheveux et de son crâne avaient déjà révélé des taux élevés de plomb. Celui-ci viendrait non pas d’une poêle usée mais d’une consommation importante de vin car à son époque, du plomb y était parfois ajouté pour accentuer les arômes.

Difficile de savoir avec certitude si, comme pour la sexagénaire italienne, cette intoxication suffit à expliquer ses symptômes, dont la perte auditive. Mais les douleurs abdominales dont souffrait Beethoven s’étaient bien estompées lorsque le compositeur avait cessé de boire du vin – et donc d’ingérer du plomb.

Le mystère n’est donc pas entièrement résolu, et ne le sera peut-être jamais, déplorent les médecins, faute de pouvoir faire un saut dans le temps pour examiner le compositeur. Et "bien qu’une quantité croissante de preuves indique que l’intoxication chronique au plomb est l’explication la plus plausible de sa perte auditive, la note finale n’a pas encore résonné" s’amusent enfin les médecins.