Accessibilité : "Il y a un effort énorme à faire du côté de cette transition inclusive dans la société", estime l'APF France Handicap

L'association organisait mardi une manifestation à Paris pour le respect des droits des personnes handicapées.

La manifestation de l\'APF France Handicap, le 14 mai 2019 à Paris.
La manifestation de l'APF France Handicap, le 14 mai 2019 à Paris. (LEON TANGUY / MAXPPP)

"Il y a un effort énorme à faire du côté de cette transition inclusive dans la société", a affirmé mardi 14 mai sur franceinfo Prosper Teboul, le directeur général de l'APF France Handicap. L'association appelait mardi à une manifestation à Paris pour le respect des droits des personnes handicapées, deux ans après l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République.

L'APF France Handicap est "très fortement déçue" des actions du gouvernement, souligne Prosper Teboul. "On attendait beaucoup plus". L'association attend des "efforts" notamment pour "l'accessibilité aux transports" ainsi que "dans tous les lieux publics".

franceinfo : Depuis mai 2017 et l'élection d'Emmanuel Macron, rien n'a changé ?

Prosper Teboul : On ne peut pas dire que rien n'a changé. On veut que la formidable attente suscitée avec la carte blanche à Emmanuel Macron ne soit pas lettre morte. Sur deux ans, on attendait beaucoup plus. Il y a des choses qui ont avancé. Mais au regard des enjeux et des annonces du président de la République, nous sommes très fortement déçus. Nous avons des revendications qui sont issues d'une enquête conduite avec l'Ifop où 3 500 personnes ont répondu. Il apparaît un degré d'insatisfaction extrêmement fort. Plus de 83% des personnes interrogées ne se retrouvent pas dans la politique du gouvernement.

Il y a une énorme précarité qui est dénoncée par la quasi-totalité des personnes interrogées qui ne permet pas aux personnes en situation de handicap et à leur famille de vivre dignement. Il y a eu la revalorisation de l'allocation adulte handicapée (AAH). C'est une mesure qu'on a applaudie. Mais il y a un peu plus d'un million d'allocataires de l'AAH. 300 000 se sont vu d'emblée exclus de cette mesure. Toutes les personnes n'en ont pas bénéficié.

Il y a aussi des problèmes au niveau des transports. À Paris, il n'y a qu'une seule ligne de métro accessible aux handicapés.

Cela paraît fou au regard d'autres capitales. À Londres, on est plus proche des 30%. À Barcelone, c'est 80%. Le métro parisien c'est 3%. Cherchez l'erreur. Il faut vraiment faire un effort. L'accessibilité, c'est le maître mot de la vie citoyenne. Sans l'accessibilité aux transports, aux boulangeries, dans une pharmacie, chez le médecin, dans tous les lieux publics, dans les lieux de travail, il n'est pas possible de vivre normalement. Il y a un effort énorme à faire du côté de cette transition inclusive dans la société.

Cela concerne aussi les aménagements à domicile ?

Bien évidemment. Nous avons fait valoir notre insatisfaction au moment de l'adoption de la loi Elan (Évolution du logement, de l'aménagement et du numérique). On est passé de 100% de logements neufs accessibles à 20%. Bien que ces logements soient évolutifs, le risque est que ce soit un véritable parcours du combattant, de la part d'une personne en situation de handicap qui arrive dans un logement qu'il faut rendre accessible.