Indre : 70 élus démissionnent pour sauver une maternité

Près de 70 élus de l'Indre ont présenté leur démission jeudi 11 octobre. Ils protestent contre la fermeture de la maternité de la commune du Blanc (Indre). Dans ce service, plus aucun acte médical n'est pratiqué depuis juin, faute de professionnels de santé.

France 3

"Nous, élus, démissionnons, car nous sommes désespérés par la violence faite aux femmes de nos territoires", déclare une élue, au soir du jeudi 11 octobre. Les mots sont durs, les gestes lourds de sens, devant la préfecture de Châteauroux (Indre). Plusieurs dizaines d'élus ont officiellement rendu leur écharpe, geste de colère et d'amertume. "On est désespérés de ne pas se faire entendre, de ne pas se faire écouter par le gouvernement", explique Annick Gombert, maire démissionnaire du Blanc (Indre). "On est une région qui a besoin de crier, comme beaucoup de régions rurales, et il faut avoir le courage de ses opinions et le défendre, ce monde rural", ajoute Jean-Louis Camus, maire démissionnaire de Mézière-en-Brenne (Indre).

Un rapport très critique des autorités sanitaires

L'objet de leur coup de sang : l'avenir de la maternée du Blanc (Indre), dans cette commune de 7 000 habitants. Fermée depuis juin, faute de personnel, elle vient de faire l'objet d'un rapport très critique des autorités sanitaires et pourrait donc ne jamais rouvrir. Une angoisse pour les futures mamans, obligées désormais d'accoucher à plus d'une heure de route. Cette semaine, trois gynécologues et obstétriciens ont proposé un plan de relance de la maternité, dont le sort doit être décidé vendredi 19 octobre. En démissionnant massivement, les élus espèrent enfin faire entendre leur voix.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un buste de Marianne recouvert d\'écharpes tricolores, devant la préfecture de l\'Indre, jeudi 11 octobre 2018.
Un buste de Marianne recouvert d'écharpes tricolores, devant la préfecture de l'Indre, jeudi 11 octobre 2018. (T.ROULLIAUD / MAXPPP)