Cet article date de plus de quatre ans.

Essai clinique mortel au laboratoire Biotrial : une autre victime porte plainte

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Essai clinique mortel au laboratoire Biotrial : une autre victime porte plainte
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Alors que l'institut de recherche Biotrial a fait la Une de l'actualité suite à la mort d'un homme qui participait à un essai thérapeutique en 2016, une autre personne a porté plainte contre le laboratoire.

En janvier 2016, le rôle du laboratoire Biotrial était mis en cause suite au décès d'un homme qui participait à des essais sur un médicament. Alors que l'enquête judiciaire est en cours, un autre volontaire a porté plainte, affirmant que la molécule testée a entraîné des séquelles. Pour arrondir ses fins de mois, Patrick Ollive a participé à cet essai thérapeutique. Depuis, il souffre de plusieurs symptômes. "J'ai des pertes de mémoire, je cherche mes mots quand je suis stressé", témoigne-t-il.

Une molécule qui a provoqué un AVC ?

En décembre 2016, il se retrouve à Biotrial au CHU de Rennes (Ile-et-Vilaine), au sein d'un groupe de volontaire. Il doit prendre chaque matin 10 milligrammes d'une nouvelle molécule : le BIA 10-2474. Patrick Ollive affirme avoir eu des effets secondaires dès le début de l'essai : "J'ai eu des problèmes de vision en même temps que mon collègue de chambre". Il faudra attendre l'hospitalisation de 6 volontaires et le décès d'un homme pour que Biotrial rappelle l'ensemble des volontaires, afin de leur faire passer une IRM. Le compte-rendu est clair : Patrick Ollive a fait un accident cérébral récent qui pourrait être lié à l'essai clinique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.