Cet article date de plus de trois ans.

VIDEO - Le 5 mai, la France vivra en déficit écologique... Mais, qu’est-ce que cela signifie ?

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
A partir du 5 mai, la France vivra en déficit écologique. Elle a en effet exploité en 4 mois ce que la Terre produit en un an. Depuis 1961, l’Hexagone a accumulé 33 ans de dettes écologiques. Le directeur général de WWF France Pascal Canfin tire la sonnette d’alarme.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

A partir du 5 mai, la France vivra en déficit écologique. Elle a en effet exploité en 4 mois ce que la Terre produit en un an. Depuis 1961, l’Hexagone a accumulé 33 ans de dettes écologiques. Le directeur général de WWF France Pascal Canfin tire la sonnette d’alarme.

"Si toute l’humanité vivait comme nous, il nous faudrait 2,9 Terres"

Si le monde entier se déplaçait, mangeait, vivait comme les Français, une Terre ne serait pas suffisante. En d'autres termes, si toute l'humanité consommait comme les Français, il faudrait presque trois planètes pour subvenir à nos besoins, selon un rapport publié par l'ONG WWF. Ce résultat est bien au-dessus de la moyenne mondiale qui se situe autour de 1,7 Terre. "Si toute l’humanité vivait comme nous, il nous faudrait 2,9 Terres", explique Pascal Canfin. Ce dernier déplore un "mode de vie insoutenable". Notre train de vie est "deux fois supérieur à la moyenne de l’humanité", ajoute-t-il. Résultat ? Notre mode de vie du "toujours plus" est une des causes de la déforestation massive ou encore du dérèglement climatique. Si l’empreinte écologique française est l’une des plus importantes, on retrouve le Qatar en tête du classement qui est entré en déficit le 9 février.

Quelles solutions ?

Il est possible de réduire cette dette écologique. Tout d’abord, il faut essayer de diminuer au maximum la consommation de viande pour, au contraire, se rapprocher des légumineuses, des légumes ou des pâtes. Moins chers, ils permettent de consommer une alimentation de meilleure qualité voire biologique. "Vous pouvez générer des marges de manoeuvre pour acheter de l’alimentation de qualité", explique Pascal Canfin. Enfin, un autre élément est important : passer du "toujours plus" au "moins mais mieux". Pascal Canfin, estime que manger moins de viande mais de meilleure qualité serait déjà un geste notable pour l’environnement. Est-ce qu’en sortant de la théorie du "toujours plus", nous vivrions vraiment moins bien ? Pour le directeur général de WWF France : "C’est vraiment pas sûr".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement et santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.