Cash Investigation, France 2

VIDEO. Alerte aux retardateurs de flamme bromés partout dans la maison

Les industriels ont mis du brome dans tous les appareils électroniques. Certaines molécules qui en possèdent sont considérées comme des polluants organiques persistants. On en trouve aussi dans des jouets... Extrait de "Plastique, la grande intox", une enquête de Sandrine Rigaud diffusée mardi 11 septembre sur France 2.

Voir la vidéo
CASH INVESTIGATION / FRANCE 2

Si le magazine "Cash Investigation" (Facebook, Twitter, #cashinvestigati) s'intéresse au brome, c’est que cela concerne tout le monde. Il ne se voit pas à l’œil nu mais il y en a partout. Et pour le détecter, il faut un spécialiste avec toute une panoplie. Démonstration...

"L’analyse se fait en temps réel. Je vois notamment qu’il y a pas mal de brome dans cet échantillon-là. A peu près 4 300 ppm (parties par millions)", détecte sur une simple télécommande David Vuillermoz, ingénieur commercial chez Actemium. Les fabricants y ont mis des retardateurs de flamme bromés.

Des molécules mettant des siècles à disparaître

Dans le salon, il y a du brome dans l’ordinateur portable : 600 ppm. Et dans la clé USB qui se trouve à côté : plus de 50 000 ppm. Enorme ! Trouver des retardateurs de flamme dans les produits qui chauffent, c’est normal, mais dans la chambre d’enfant, non ! Comme dans un petit jouet en forme de cube noir qui n’a aucune raison d’en contenir. Un laboratoire y a détecté quatre retardateurs de flamme bromés dangereux.

Ces molécules sont considérées comme des POP (polluants organiques persistants). Elles s’accumulent dans l’environnement et le corps, mettant des siècles à disparaître. Certaines sont neurotoxiques ou immunotoxiques. D’autres sont des perturbateurs endocriniens, toxiques pour la reproduction et le développement et cancérogènes probables.

Extrait de "Plastique, la grande intox", une enquête de Sandrine Rigaud diffusée mardi 11 septembre sur France 2.

CASH INVESTIGATION / FRANCE 2
CASH INVESTIGATION / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / CASH INVESTIGATION / FRANCE 2)