Seine-Maritime : nouvelle usine classée Seveso mise à l'arrêt

Une autre usine classée Seveso de la région de Rouen (Seine-Maritime) a été mise à l'arrêt mardi 1er octobre. Un incident aurait détruit un transformateur électrique.

FRANCE 3

L'origine de la panne électrique est encore inconnue. Après l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), un deuxième départ de feu aurait provoqué un court-circuit dans un transformateur électrique d'un autre site classé Seveso de la région mardi 1er octobre. "Mais d'après la préfecture, elle n'évoque pas d'incendie et parle seulement d'un échauffement", rapporte le journaliste Ignacio Bornacin depuis Le Grand-Quevilly (Seine-Maritime).

Des stocks d'ammoniaque dangereux

La panne a donc entraîné une coupure des circuits et du système anti-incendie. "Comme Lubrizol, Borealis est un site classé Seveso seuil haut, parce qu'il contient des stocks d'ammoniaque, un produit dangereux qu'il faut refroidir en permanence, ce qui est impossible pendant cette panne", poursuit Ignacio Bornacin. Des pompiers sont donc mobilisés depuis mardi matin et pourraient bien rester sur place pendant plusieurs heures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une autre usine classée Seveso de la région de Rouen (Seine-Maritime) a été mise à l\'arrêt mardi 1er octobre. Un incident aurait détruit un transformateur électrique.
Une autre usine classée Seveso de la région de Rouen (Seine-Maritime) a été mise à l'arrêt mardi 1er octobre. Un incident aurait détruit un transformateur électrique. (FRANCE 3)