Santé : les nuisances sonores bouleversent le quotidien et rendent malade

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Santé : les nuisances sonores bouleversent le quotidien et rendent malade
France 3
Article rédigé par
M. Larguet, R. Michelot, H. Pozzo, A. Zouioueche, E. Piquereau, P. Limpens, D. Mascret - France 3
France Télévisions

Environ 25 millions de Français seraient exposés aux nuisances sonores. L'ADEME estime qu'elles couteraient 156 milliards d'euros à la société, surtout en dépenses de santé, car le bruit a des conséquences sur notre corps et nos cerveaux. 

Dans son appartement du 20e arrondissement de Paris, Frédéric Derlon n'ouvre quasiment jamais les fenêtres du salon. Depuis 25 ans, il subit les nuisances sonores issues du périphérique et d'une entrée d'autoroute sous ses fenêtres. "On est prisonnier de ce bruit, sans savoir quoi faire, on sait qu'on ne peut pas l'empêcher (...) je ne peux pas dormir la fenêtre ouverte", déclare-t-il. Coincé entre périphérique et voie de chemin de fer, Joël Morvan, lui aussi épuisé par le bruit, a monté une association. "Nous aimerions, par exemple, que la SNCF prenne des mesures pour mettre des murs anti-bruit", suggère-t-il. L'association a déposé plusieurs demandes auprès du Conseil de Paris, sans réponse pour l'instant.

Des conséquences sur le corps et le cerveau

D'après le journaliste et médecin Damien Mascret, nous sommes inégaux face au bruit. "Il y a des gens qui sont très sensibles et ça, ça concerne environ une personne sur sept (...) ça veut dire qu'on va être gêné pour se concentrer, pour travailler mais aussi pour s'endormir", explique-t-il. Lorsqu'on est soumis en permanence aux nuisances sonores, cela génère du stress et de la fatigue, mais pas seulement. "Ça augmente le risque d'hypertension, d'infarctus du myocarde, d'AVC, mais il y a aussi des troubles métaboliques", poursuit le journaliste de France Télévisions. 


Parmi nos sources 

Scientific Reports

Environmental Health Perspectives 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.