Rouvray : accord à l’hôpital psychiatrique

Le personnel de l’hôpital psychiatrique du Rouvray (Seine-Maritime) a eu gain de cause. Après 16 jours de grève, ils ont obtenu 30 postes supplémentaires et la création d’une unité dédiée aux adolescents.

Ils ont fait la grève de la faim pendant 16 jours, mais plusieurs membres de l’hôpital psychiatrique du Rouvray (Seine-Maritime) pourraient la cesser. Ce vendredi 8 juin, ils ont obtenu de l’intersyndicale et de l’ARS (Agence régionale de santé) la création de 30 postes sur les 52 demandés, ainsi qu’une aile dédiée aux adolescents. Parmi le personnel qui faisait la grève de la faim, trois personnes avaient même dû être hospitalisées.

Qualité du service

Les membres du personnel déploraient des conditions de travail indignes. Entre 2014 et 2016, les hospitalisations ont augmenté de 8,4 % alors que les embauches n’avaient progressé que de 0,5 %. En 15 ans, 4 000 lits ont été supprimés en psychiatrie alors que chaque année, 400 000 personnes sont hospitalisées pour troubles mentaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
(CHARLY TRIBALLEAU / AFP)