Pourquoi une bonne partie du miel que vous achetez n'est pas du vrai miel

Brut a interrogé Pascalle Goussé, une apicultrice qui dénonce la qualité du miel en France. Selon elle, une grande partie du miel vendu serait faux.

Voir la vidéo
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Depuis une vingtaine d’années, la production annuelle française de miel a baissé. Dans les années 1990, près de 35 000 tonnes étaient produites, aujourd’hui cette production a été réduite à 15 000 tonnes.

Mais la consommation, elle, n’a pas faibli et les Français en mangent 40 000 tonnes par an. Alors, la France importe beaucoup de miel venu de pays asiatique et de l’Est. En tant qu’apicultrice, Pascalle Goussé dénonce cette pratique qui amènerait un miel à bas coût et de mauvaise qualité dans le pays.

Du faux miel

Ainsi, une partie de ce miel, vendu à majorité dans les grandes surfaces, serait faux. "Un pot de miel pas cher dans les grandes surfaces ce n’est pas du miel. [...] Le faux miel c’est du sucre, mélangé avec plein d’additifs, de colorants, enfin toutes les cochonneries qu’on connaît", explique Pascalle Goussé.

Elle ajoute : "il y a des gros lobbies et ces lobbies aujourd’hui sont plus forts que les petits apiculteurs."

Pourtant, le véritable miel a de nombreuses vertus. Comme l’indique l’apicultrice : "le vrai miel, c’est du pollen que les abeilles transforment en miel. [...] Le vrai miel, c’est un vrai miel médical". Il peut servir à soigner la gorge ou bien il peut s’appliquer sur des cicatrices pour cautériser les plaies.

Brut a interrogé Pascalle Goussé, une apicultrice qui dénonce la qualité du miel en France. Selon elle, une grande partie du miel vendu serait faux.
Brut a interrogé Pascalle Goussé, une apicultrice qui dénonce la qualité du miel en France. Selon elle, une grande partie du miel vendu serait faux. (Brut)