Pollution : il pleut du plastique dans les Pyrénées !

Les chercheurs du CNRS ont eux-même été étonnés. Après avoir analysé 5 mois d'eau de pluie et de neige à 1400 mètres d'altitude dans les Pyrénées, ils ont découvert une pollution aux particules de plastique identique à celle d'une ville comme Paris. 

Une intensité de pollution au plastique identique à une ville comme Paris. Nous sommes pourtant à 1400 mètres d'altitude, dans le massif des Pyrénées, là où l'on vient pour respirer de l'air pur. Mais le plastique est partout, et il voyage sur de très longues distances. "Cette intensité-là, similaire dans des régions éloignées des sources de pollution, nous montre que les microplastiques peuvent être transportés dans l'arit et atteindre les régions les plus éloignées du globe", constate Gaël Le Roux, chercheur EcoLab et CNRS. Il fait partie des signataires de cette étude sur la pollution au plastique, parue dans la revue Nature Geoscience

Danger pour la santé

Malgré l'isolement de la zone de prélèvement, les chercheurs ont observé une moyenne de 365 particules de microplastique par mètre carré et par jour. Une pollution invisible à l'oeil nu, mais très nuisible pour la santé. "Cette fibre-là, c'est typiquement du plastique qui peut être inhalé par les hommes et les animaux et atterrir sur les poumons" explique le chercheur. On le sait, le plastique est partout,  même à des centaines de kilomètres des sources de pollution. Les particules sont transportées par les vents. Les scientifiques ont même inventé un nouveau terme pour identifier notre ère, et l'ont baptisée le plasticocène. Une matière qui a révolutionné nos vies modernes et qui est en train de devenir l'une des plus grosses sources de pollution de la planète. 

Illustration pollution au plastique dans les Pyrénées
Illustration pollution au plastique dans les Pyrénées (France 3 Midi-Pyrénées L. Dolan / O. Denoun / A. Groscolas)