Pic de pollution en Ile-de-France : la circulation différenciée sera mise en place à partir de samedi

Seuls les véhicules munis d'une vignette Crit'Air 0, 1 et 2 auront le droit de circuler de 5h30 à minuit dans Paris, la petite et la moyenne banlieue (à l'intérieur du périmètre délimité par l'A86) jusqu'à la fin de l'épisode de pollution.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une vignette Crit'Air 1 sur le pare-brise d'une voiture, à Paris, le 2 juin 2021.  (ARNAUD PAILLARD / HANS LUCAS / FP)

L'Ile-de-France fait face à un épisode de pollution aux particules fines. Dans ce contexte, le préfet de police de Paris, Didier Lallemant, a annoncé, vendredi 25 mars, la mise en place samedi de la circulation différenciée, à l'intérieur d'un périmètre délimité par l'A86. De 5h30 à minuit, seuls les véhicules disposant de vignettes Crit'Air de classe 0, 1 et 2 seront autorisés à circuler, a précisé la préfecture. La mesure sera mise en place jusqu'à la fin de l'épisode de pollution.

Des réductions de la vitesse maximale autorisée sont également instaurées : 110 km/h sur les autoroutes normalement limitées à 130 km/h, 90 km/h sur les portions d'autoroutes ou de voies rapides normalement limitées à 110 km/h et 70 km/h sur les portions d'autoroutes et de voies rapides limitées normalement à 90 km/h ainsi que sur les nationales et les départementales normalement limitées à 80 km/h ou 90 km/h.

Il est par ailleurs interdit d'utiliser un chauffage individuel au bois d'appoint ou d'agrément. Enfin, des mesures sont prévues pour le secteur agricole, telles que l'interdiction de brûlage de sous-produits agricoles, le report du nettoyage des silos et le report des épandages de fertilisants minéraux et organiques.

"Un épisode persistant"

Pour la journée de samedi, "Airparif, association de surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France, prévoit une concentration en particules PM10 comprise entre 45 et 55 µg/m³, soit un probable dépassement du seuil d'information-recommandation fixé à 50 µg/m³, pour la troisième journée consécutive", souligne la préfecture de Paris.

"Cet épisode de pollution est un épisode persistant qui pourrait durer encore plusieurs jours. Cette pollution provient de plusieurs sources (notamment le chauffage au bois, le trafic routier et l'agriculture) et est conjuguée à des conditions anticycloniques défavorables à la dispersion des polluants", selon la préfecture de police.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement et santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.