Naufrage du "Grande America" : 45 conteneurs répertoriés comme contenant des matières dangereuses

Le navire contenait aussi 2 200 tonnes de fuel lourd dans ses soutes. 

Le navire italien \"Grande America\" en feu aux larges des côtes françaises, le 11 mars 2019.
Le navire italien "Grande America" en feu aux larges des côtes françaises, le 11 mars 2019. (MARINE NATIONALE)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le navire italien Grande America, qui a sombré mardi après-midi à 333 km à l'ouest de La Rochelle, transportait "365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses" et 2 200 tonnes de fuel lourd dans ses soutes, a annoncé mercredi 13 mars le préfet maritime de l'Atlantique.

"A l'heure actuelle, le risque éventuel de pollution est principalement constitué par les 2 200 tonnes de fioul lourd qui sont à l'intérieur du bâtiment", a expliqué lors d'une conférence de presse à Brest le préfet maritime Jean-Louis Lozier.

Un peu plus de 2 000 véhicules se trouvaient à bord

"Avec des vents d'ouest variant d'ouest-sud-ouest à ouest-nord-ouest, la zone impactée (par le fuel lourd, ndlr) serait la façade entre la Charente-Maritime et la Gironde dans plusieurs jours", a-t-il estimé, assurant cependant que pour l'instant aucune pollution n'avait été détectée. Le navire "Grande America transportait des conteneurs en pontée et des véhicules dans ses ponts-garages", a souligné le vice-amiral Lozier.

"Les données fournies par l'armateur recensent 365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses et un peu plus de 2 000 véhicules. En dehors de cette cargaison, les soutes du navire contiennent environ 2 200 tonnes de fioul lourd, qui servaient de combustible de navigation au navire", a-t-il indiqué.

Le préfet a aussi précisé que l'armateur, la société Grimaldi, avait été mise en demeure de "mettre fin au danger pour la navigation et l'environnement marin représenté par les conteneurs et autres éléments à la dérive" et de "traiter les éventuelles pollutions maritimes".