Loi climat : après les avions, le gouvernement veut interdire les bateaux publicitaires

L'amendement, déposé par le gouvernement, a été rejeté par les sénateurs et sénatrices durant la première lecture de la loi climat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bâteau publicitaire à Fréjus (Var) le 1er juin 2021. (MAXPPP)

Après les avions tirant des banderoles, le gouvernement a expliqué mardi 15 juin qu'il souhaitait aussi interdire les bateaux utilisés près des plages pour porter des messages publicitaires. Un amendement gouvernemental en ce sens a été présenté lors de l'examen en première lecture du projet de loi "climat et résilience" par le Sénat.

La ministre de l'Environnement Barbara Pompili, qui défendait le texte devant les sénateurs et les sénatrices, a souhaité aller vers une "préservation globale des plages" contre ce type de publicité, invoquant le fait que "les vacanciers ont droit à un peu de tranquillité". "On n'interdit pas la publicité par avion sur les plages pour qu'elle revienne par bateau", a-t-elle déclaré.

Dernier mot de l'Assemblée

L'amendement gouvernemental ne vise toutefois que les publicités commerciales, épargnant de facto les publicités "pour des événement sportifs, nautiques en particulier", que pourraient porter ces navires, a précisé la ministre.

Rejeté par les sénateurs, il pourrait être remis sur le tapis lors des débats en deuxième lecture à l'Assemblée nationale, qui a le dernier mot en matière législative. L'interdiction à partir de l'an prochain des avions publicitaires, approuvée par les députés en première lecture, avait elle aussi été écartée par les sénateurs lors de l'examen du projet de loi en commission.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement et santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.