Les énergies renouvelables pourraient réduire de 80% l'impact de la pollution de l'air sur la santé, selon une étude

"Le principal gagnant de la décarbonation est la santé", a commenté Gunnar Luderer, l'auteur principal de ces recherches. 

Une autoroute de New Delhi (Inde) dans un nuage de pollution, le 14 novembre 2019. 
Une autoroute de New Delhi (Inde) dans un nuage de pollution, le 14 novembre 2019.  (SAJJAD HUSSAIN / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des énergies propres et bénéfiques pour notre santé. La transition vers les énergies renouvelables pourrait réduire jusqu'à 80% les impacts de la pollution de l'air sur la santé d'ici 2050, selon une étude publiée mardi 19 novembre. 

Une équipe du Postdam Institute for Climate Impact Research (PIK), en Allemagne, a utilisé des modèles d'efficacité énergétique pour évaluer trois scénarios de décarbonation du secteur énergétique d'ici le milieu du siècle. Dans une étude publiée dans la revue Nature Communications, ils combinent ces calculs avec des index de santé humaine et des analyses des niveaux d'émissions tout au long du cycle de vie d'un équipement énergétique.

Selon eux, un scénario dans lequel la majorité de l'énergie est produite par le solaire et l'éolien pourrait réduire les effets sanitaires de la production électrique de 80% par rapport aux systèmes économiques actuels. 

Le principal gagnant de la décarbonation est la santé.Gunnar Luderer, principal auteur de l'étudeà l'AFP

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que 4,2 millions de personnes meurent prématurément chaque année du fait de la pollution de l'air, causée principalement par l'utilisation des combustibles fossiles. D'après les modèles du PIK, ce chiffre pourrait atteindre 6 millions d'ici 2050 si rien n'est fait pour changer les choses. Mais si les énergies renouvelables deviennent majoritaires dans les trois prochaines décennies, le bilan pourrait descendre à un million.

Selon Gunnar Luderer, tous les scénarios de décarbonation présentent un avantage en termes de santé publique. Celui insistant sur les renouvelables est toutefois le plus bénéfique. D'après les chercheurs, les bioénergies (production d'énergie par combustion de productions agricoles) ont en effet un potentiel pour être bas-carbone, mais risquent de provoquer des effets secondaires négatifs pour l'environnement. 

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.