L'UFC-Que Choisir déconseille aux parents d'acheter des pâtes "slimes" et autres "pâtes à prout" et saisit la DGCCRF

Le test de l'UFC-Que Choisir pointe des dépassements importants de la teneur maximale autorisée en bore, qui confère l'élasticité à ces pâtes.

Une fillette de 10 ans joue avec de la pâte slime fabriquée par ses soins. 
Une fillette de 10 ans joue avec de la pâte slime fabriquée par ses soins.  (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP)

L'association UFC-Que Choisir annonce mardi 25 septembre saisir la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraude (DGCCRF) et appelle les parents à la plus grande vigilance à propos des pâtes "slimes" et autres "pâtes à prout", particulièrement appréciées des enfants et adolescents. Certaines d'entre elles présentent des dépassements de normes, selon un test publié dans le numéro d'octobre de Que Choisir.

Des incertitudes sur leur innocuité 

L'UFC-Que choisir appelle ainsi au retrait et au rappel des produits épinglés par son test, et demande que les contrôles intensifiés donnent lieu à une publication des résultats et de l’identité des produits non conformes. L'association déconseille aux parents d'acheter ces produits "tant que demeure l’incertitude sur leur innocuité".

>> Expliquez-nous... Le slime et les risques à le fabriquer soi-même 

Le test de l'UFC-Que Choisir pointe en effet des dépassements importants, dans plusieurs de ces pâtes élastiques et visqueuses que l'on achète en grande surface, de la teneur maximale autorisée en bore, qui confère l'élasticité à ces pâtes. L'une des pâtes, de la marque Barrel-O-Slime Caution, "explose les compteurs", selon l'association, avec pas moins de 14 fois la teneur maximale autorisée. Les teneurs retrouvées dans la "Pâte intelligente" de la marque Pacific Surf , la "Créa Pat" et la "pâte incroyable" sont ainsi respectivement deux et trois fois supérieures à la dose réglementaire.

Le simple contact de la peau avec de fortes concentrations de bore peut entraîner des irritations des yeux et des muqueuses, voire être ultérieurement à l’origine de troubles de la reproduction.UFC Que Choisir

L’ingestion de ce composé peut causer des problèmes digestifs, des atteintes du foie, du pancréas et du système nerveux, rappelle l'UFC-Que Choisir dans son communiqué. L'UFC-Que Choisir a recherché dans 13 de ces pâtes "susceptibles d'être manipulées parfois pendant des heures par (...) les enfants" les teneurs en contaminants, comme l'arsenic, le mercure, le baryum, le chrome ou le strontium. Pour ces contaminants, "tous les produits testés sont conformes à la réglementation", précise l'association.

L'association dénonce également de fortes variabilités de la qualité de ces pâtes, en fonction des lots. "Deux des marques bien notées dans le cadre de notre test ont fait l’objet de rappels cette année à la demande des services de la répression des fraudes", rappelle l'UFC Que Choisir, qui note également que "pour une même marque, la composition en bore peut varier significativement selon les lots de fabrication".

La plupart des "slimes" faits maison ne sont pas sans danger, alerte également l'association, qui épingle les recettes à base de colles, de solutions ophtalmiques, de mousse à raser ou encore de lessive liquide qui "fleurissent sur internet". Ces produits contiennent en effet des "ingrédients peu recommandables", des "perturbateurs endocriniens, conservateurs hautement allergisants ou toxiques pour le foie, ainsi que des solvants pouvant provoquer des troubles respiratoires".